32112Cadre de l'audit et du contrôle comptable et financierLexique
Eléments de la fiche :
DéfinitionRetour au début de la fiche 
Contrôle la régularité, la sincérité et la fiabilité des comptes d'une entreprise par rapport à la législation et aux normes, le plus souvent dans le cadre de missions ponctuelles successives. Etudie les pièces comptables, réalise des enquêtes directement auprès des cadres et des collaborateurs concernés. Formule des remarques et des préconisations sur les comptes et les documents vérifiés, principalement dans un rapport de synthèse remis à la direction. Peut conseiller la direction sur des problèmes de gestion financière et de procédures administratives.
Retour au début de la fiche
Appellations principales :
  • Contrôleur comptable et financier
  • Inspecteur comptable et financier
Appellations spécifiques :
  • Audit comptable
  • Audit financier
  • Collaborateur d'expert-comptable
  • Commissaire aux comptes
  • Contrôleur budgétaire
  • Expert-comptable
  • Réviseur

Conditions générales d'exerciceRetour au début de la fiche 
L'emploi/métier s'exerce de façon indépendante par rapport aux structures contrôlées, soit dans un cabinet, soit dans une entreprise (avec un rôle fonctionnel, rendant compte à la direction).
L'activité implique de se déplacer auprès des détenteurs d'informations pour les questionner et pour examiner les archives, les factures. Elle peut revêtir un caractère saisonnier important, soit pour la sortie de documents, soit pour mener de front plusieurs missions avec des échéances fixes.

Formation et expérienceRetour au début de la fiche 
La fonction d'audit est exercée le plus souvent en libéral. Dans une entreprise, elle est souvent accessible par promotion interne à des comptables ou à des gestionnaires expérimentés. L'expérience en cabinet est souvent requise pour l'accès indirect.
Le commissaire aux comptes doit être expert-comptable, ou avoir obtenu l'examen d'aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes et avoir effectué un stage chez un maître de stage agréé. Inscrit sur une liste d'aptitude, il est touché par certaines incompatibilités de fonction.
L'expert-comptable doit posséder le Diplôme d'expertise comptable (DEC) qui nécessite 7 à 10 ans d'études, dont 3 années de stage dans un cabinet d'expertise comptable. Les stagiaires sont alors salariés et préparent un mémoire à soutenir devant un jury. Outre la filière du DEC, des diplômes supérieurs équivalents permettent de devenir expert-comptable stagiaire (écoles de commerce...). Pour exercer en libéral, il est nécessaire d'être inscrit à l'Ordre des experts-comptables et comptables agréés (l'appellation comptable agréé est en voie de disparition).
L'accès direct à l'emploi/métier pour des jeunes diplômés est rare et exige la pratique de stages en cabinet ou en entreprise. L'ancienne filière DECS (Diplôme d'études comptables supérieures) est fréquemment demandée. Dans le secteur public, l'emploi/métier est accessible par concours sous certaines conditions de recrutement et de niveau de formation.
  Retour au début de la fiche
Compétences communes
Compétences techniques de base :
  • Contrôler ponctuellement et a posteriori la régularité et la sincérité des documents et des procédures comptables.
  • Détecter les anomalies et en rechercher les causes.
  • Rédiger des rapports de synthèse sur la situation comptable ou financière à un moment donné, mettant en valeur les écarts et leurs causes.
  • Conseiller de nouvelles procédures comptables ou financières.
Compétences associées :
  • Connaître la comptabilité anglo-saxonne.
  • Posséder une formation juridique.
  • Connaître les systèmes informatiques comptables.
  • Connaître des techniques d'analyse mathématiques.
  • Maîtriser l'anglais.
Capacités liées à l'emploi :
  • S'adapter à une grande variété de situations et d'interlocuteurs.
  • Intégrer rapidement des informations dispersées et les restituer sous forme de synthèse.
  • Respecter la confidentialité des informations.
Spécificités
Activités spécifiques :
Activités exercées :
  • Surveillance et expertise de la comptabilité d'entreprises clientes, en son nom et sous sa propre responsabilité, avec mission de certification de la régularité des comptes.
  • Attestation de la régularité des comptes d'une entreprise. Dénonciation des irrégularités auprès du Procureur. Alerte des actionnaires ou des associés à propos des actes de gestion mettant en péril l'entreprise.
  • Vérification du fonctionnement des procédures comptables.
  • Vérification des résultats financiers.
  • Suivi régulier de nouvelles procédures de traitement des données.
  • Suivi de la réalisation budgétaire jusqu'aux prévisions budgétaires.
  • Mise en évidence des écarts, information à la direction et préconisation des solutions.
  • Conseils lors d'opérations particulières (fusions, acquisitions, cessions, restructurations...).
  • Consultations juridiques (expert-comptable).
  • Rédaction des actes sous seing privé.
Lieu d'exercice de l'activité :
Localisation :
  • Siège social.
  • Entreprise à établissement unique.
  • Filiale d'un groupe national.
  • Filiale d'un groupe multinational.
  • Cabinet d'expertise comptable.
Taille de l'entreprise :
  • Petite entreprise (moins de 50 salariés).
  • Moyenne entreprise (50 à 499 salariés).
  • Grande entreprise (500 salariés et plus).
Secteur d'activité :
  • Industrie.
  • Commerce.
  • Services marchands.
  • Services non marchands.
Entreprise à caractère :
  • Privé.
  • Public ou parapublic.
Conditions de travail :
  • Déplacements.

Ne pas confondre :Retour au début de la fiche
    Voir aussi :Retour au début de la fiche