Métiers et professions

Monteur/monteuse en structures bois (42122)

Ajouter à ma sélection  | Afficher en PDF

Pour accéder aux offres d'emploi et aux études et formations qui mènent à l'exercice d'un métier, précisez votre choix parmi les métiers suivants. Dans le groupe de métiers Monteur/monteuse en structures bois, on distingue :

Cliquer sur l'intitulé du métier pour sa description :
Monteur en structure bois (4212201) Offres d'emploi Etudes / Formations

Monteur en structure bois (4212201)

Fabrique, assemble, monte et fixe une structure en bois ou en matériaux composites, composés d’éléments préfabriqués et le plus souvent pré-assemblé pour des constructions neuves ou existantes.

Activités du métier

Activités de base
  • Préparer les matériaux, le matériel et l’outillage
  • Lire un plan, un dessin d’exécution ou des feuilles de travaux
  • Tracer des pièces (éléments de structures, éléments porteurs, bardage...)
  • Réaliser des coupes de bois et/ou de matériaux composites
  • Ajuster les pièces à assembler (éléments de structures, éléments porteurs, bardage...)
  • Assembler les pièces
  • Fixer les pièces avec les accessoires
  • Poser les barrières d’étanchéité (humidité, air, eau...)
  • Poser l’isolation thermique/ acoustique
  • Trier et évacuer les déchets et résidus
Activités spécifiques
  • Dresser l’épure d’un détail technique
  • Réaliser des couvertures en bois
  • Réaliser un bardage
  • Réaliser la finition des parois intérieures
  • Préparer les éléments à assembler (fermes, parois, planchers, lucarnes...)
  • Assurer l’approvisionnement du poste de travail en matériels et matériaux
  • Etablir les bordereaux
  • Réceptionner, vérifier et stocker les matières et le matériel
  • Monter, démonter et/ou contrôler des échafaudages et des échelles

Aptitudes à l'emploi

  • Respecter les horaires convenus
  • Réagir rapidement, avec calme et maîtrise de soi, en présence d’un événement soudain
  • Appliquer rigoureusement les règles de l’entreprise en matière de sécurité, d’hygiène et de respect de l’environnement
  • Respecter la déontologie et appliquer la réglementation et les instructions de l’entreprise
  • Présenter une image positive de l’entreprise
  • S’intégrer dans l’environnement de travail
  • Se tenir informé de l’évolution du métier
  • Communiquer aisément
  • Adhérer aux objectifs de l’entreprise
  • Travailler méthodiquement et rigoureusement
  • Travailler dans des conditions et positions particulières (proximité du vide, déplacements en hauteur)
  • Manipuler des charges
  • Appréhender les formes et les volumes dans l’espace
  • S’intégrer dans une équipe de travail
  • Posséder une bonne condition physique

Conditions générales d'exercice de ce groupe de métiers

  • L’emploi/métier s’exerce en plein air, sur des chantiers de constructions neuves le plus souvent. L’éloignement fréquent du lieu de travail entraîne des déplacements avec un temps de route qui vient s’ajouter au temps de travail quotidien. Dans ce cas, l’équipe peut vivre sur le lieu de l’activité pendant la durée du chantier. Les horaires sont généralement réguliers, mais les impératifs de délais peuvent occasionner des dépassements. Les préassemblages au sol entraînent des manipulations de taille et de poids importants et nécessitent un travail d’équipe. Les assemblages définitifs s’effectuent en hauteur, demandent de l’agilité, un sens de l’équilibre et exigent d’appliquer les consignes de sécurité (travail avec harnais, port de casque...).

Lieux d'exercices

  • Chantier bâtiment (immeubles d’habitation, bâtiments industriels).
  • Chantier génie civil (ouvrages d’art...).
  • Particulier (maisons individuelles).
  • Chantier naval.

Conditions de travail

  • En grande hauteur.
  • A l’étranger.

Métiers proches (Voir aussi)

Ne pas confondre avec

  • Charpentier en charpentes métalliques.

Le métier sur le marché de l'emploi

La profession de monteur en structures bois est réglementée, la personne qui souhaite exercer cette activité en tant qu’indépendant doit prouver ses connaissances de gestion de base et fournir la preuve de sa compétence professionnelle spécifique afin de s’inscrire auprès de la Banque Carrefour des Entreprises. Actuellement, il n’existe pas de validation de compétences pour ce métier.

La capacité à travailler à proximité du vide, ainsi qu’une expérience confirmée dans des emplois aux conditions d’exercice similaires (monteur en charpente métallique/couvreur) sont également très appréciées lors du recrutement.

Les opportunités d’emploi connues du Forem pour le métier de monteur en structures bois sont essentiellement issues du secteur de la construction (1). Le contrat le plus souvent proposé par les entreprises est le contrat à durée indéterminée. Près d’un tiers des entreprises font appel au PFI (Plan Formation Insertion). Ce type de contrat permet à l’entreprise de former les travailleurs aux besoins de son entreprise. Excepté pour le contrat PFI, l’expérience apparait comme un critère de sélection important, une expérience de minimum 2 ans est alors souvent demandée. Le régime de travail proposé est le temps plein de jour ou continu. Près d’un tiers des emplois sont situés dans la province de Liège ; un emploi sur cinq se preste dans la province de Namur et du Luxembourg.

L’évolution du nombre d’opportunités d’emploi géré par le Forem est stable ces dernières années, après avoir subi une forte diminution en 2012. Cependant, le nombre d’opportunités d’emploi disponibles via le Forem est probablement sous-estimé par rapport aux besoins des entreprises. En effet, le bouche à oreille reste le premier canal de recrutement dans la construction comme indiqué dans l’étude écosystème menée par le Forem.

Le métier est repris dans la liste des fonctions critiques et métiers en pénurie 2017 (sur base des données 2016). Le besoin de main d’oeuvre pour ce métier pourrait croître dans les prochaines années. En effet, le bois prend une place de plus en plus importante dans les nouvelles constructions et les rénovations, que ce soit au niveau de la construction du gros-oeuvre ou de la finition. Ce phénomène est lié en partie aux nouvelles normes énergétiques. Pour atteindre les nouveaux seuils de performance énergétique, de plus en plus de candidats bâtisseurs se tournent vers la construction passive ou basse énergie. Le bois convient parfaitement dans ce type de construction car il possède de nombreuses qualités : c’est un matériau naturel, renouvelable et un excellent isolant qui permet d’atteindre un niveau énergétique intéressant.

Au niveau de l’emploi, le nombre (obtenu par estimation) des travailleurs de la catégorie professionnelle « des travailleurs qualifiés du bâtiment (gros oeuvre) et assimilés » augmente entre 2011 et 2015 après avoir enregistré une baisse entre 2012 et 2014 (4).

(1) La classification des secteurs se base sur la nomenclature ONSS Nace 2003
(2) Direction générale Statistique et Information économique - Enquête sur les forces de travail.
 

Les secteurs d'activités les plus en demande de ce métier, c'est-à-dire par ordre décroissant du nombre d'opportunités d'emploi gérées par le Forem en 2016 pour ce métier.

Liens

Ci-dessous vous trouverez une liste non-exhaustive d'organismes officiels en lien avec le métier.

Nom Description Lien
CCW

Confédération Construction Wallonne
http://www.confederationconstruction.be/wallonie/Home.aspx
CEPS

Centre Européen Pour la Sécurité
http://ceps-esm.be/home/home.aspx
CONSTRUTEC

Formations de perfectionnement dans le domaine des technologies nouvelles pour des travailleurs, les élèves et professeurs de l'enseignement.
http://www.construtec.be/
FEDUSTRIA

Fédération belge de l'industrie textile, du bois et de l'ameublement
http://www.fedustria.be
WOOD.BE

Centre des connaissances pour l'industrie du bois et de l'ameublement
http://wood.be/fr/