Métiers et professions

Soudeur/soudeuse (44132)

Ajouter à ma sélection  | Afficher en PDF

Pour accéder aux offres d'emploi et aux études et formations qui mènent à l'exercice d'un métier, précisez votre choix parmi les métiers suivants. Dans le groupe de métiers Soudeur/soudeuse, on distingue :

Cliquer sur l'intitulé du métier pour sa description :
Soudeur (4413201) Offres d'emploi Etudes / Formations

Soudeur (4413201)

Assemble par fusion, avec ou sans apport de métal, les parties ou éléments de pièces variées, en utilisant différents procédés de soudage et les équipements appropriés.

Activités du métier

Activités de base
  • Lire un plan, un dessin d’exécution ou des fiches de travail à réaliser
  • Prendre connaissance du mode opératoire (MOS : mode opératoire de soudage)
  • Régler les postes de soudage suivant les paramètres du mode opératoire
  • Assembler les différents éléments par pointage
  • Vérifier la conformité dimensionnelle de l’assemblage suivant le plan
  • Réaliser le soudage de l’assemblage suivant les recommandations du MOS
  • Contrôler la conformité et la qualité visuelle des soudures par rapport aux spécifications techniques
  • Evaluer visuellement la nature des défauts et identifier les opérations de réparation
  • Réaliser des travaux de réparation de soudure
  • Assurer la maintenance de premier niveau des outils et du matériel
Activités spécifiques
  • Effectuer un traçage de découpe ou de positionnement
  • Préparer les joints à souder
  • Utiliser les divers outils de débitage (oxycoupage, plasma, scie mécanique...)
  • Utiliser les outils de réparation (grugeage ARC-AIR ou grugeage mécanique)
  • Rapporter les informations, les procédures des soudures et travaux réalisés sur un document spécifique (traçabilité)

Aptitudes à l'emploi

  • Porter une tenue de travail conforme ainsi que les EPI (équipements de protection individuelle)
  • Utiliser les EPC (équipements de protection collective) et écarter toute source de danger
  • Respecter le matériel (électrique et flamme) afin d’écarter toute source de danger
  • Respecter les horaires convenus
  • Réagir rapidement, avec calme et maîtrise de soi, en présence d’un événement soudain
  • Appliquer rigoureusement les règles de l’entreprise en matière de sécurité, d’hygiène et de respect de l’environnement
  • Respecter la déontologie et appliquer la réglementation et les instructions en vigueur dans l’entreprise
  • Présenter une image positive de l’entreprise
  • S’intégrer dans l’environnement de travail
  • Se tenir informé de l’évolution du métier
  • Communiquer aisément
  • Adhérer aux objectifs de l’entreprise
  • Travailler méthodiquement et rigoureusement
  • Adopter des positions de travail sécuritaires et fonctionnelles
  • Faire preuve d’habileté gestuelle et de dextérité
  • Avoir une bonne vue
  • Etre autonome

Voici les études et formations associées à ce métier

Conditions générales d'exercice de ce groupe de métiers

  • L’emploi/métier s’exerce en atelier ou sur un chantier, généralement en position debout et selon des postures complexes.
    - L’activité peut être variée ou répétitive. Elle comporte certains risques (brûlures, fatigue visuelle...) qui nécessitent le port d’équipements de protection (gants, masque de soudage...) et peut impliquer la manipulation et le déplacement de charges.
    - Selon l’organisation de l’entreprise, le travail peut s’effectuer en horaires normaux ou postés (2x8, 3x8...) et en fin de semaine.

Lieux d'exercices

  • Atelier.
  • Chantier.
  • Milieu sous-marin.

Conditions de travail

  • Posté (2x8, 3x8...).
  • Travail en fin de semaine.
  • Déplacements.

Métiers proches (Voir aussi)

Le métier sur le marché de l'emploi

Sur base de l’analyse des opportunités d’emploi gérées par le Forem, on constate que les emplois proposés se concentrent essentiellement dans le secteur de la métallurgie et de la fabrication des produits métalliques. Dans une bien moindre mesure, dans le secteur de la construction et des services au particulier. Les offres proposent dans une très large majorité des emplois intérimaires. Près de la moitié des emplois proposés en Belgique s’exercent dans la province de Hainaut et de Liège.

À l’instar de ce qui peut être observé pour la majorité des métiers de la construction mécanique, les employeurs ont tendance à souhaiter des candidats expérimentés : une expérience d’au moins deux ans est souhaitée dans la moitié des offres.

La demande de soudeurs (selon les opportunités gérées par le Forem) est à nouveau orientée à la hausse depuis 2104. Un bon de près de 50 % des demandes est observé entre 2015 et 2016 pour ce métier. L’emploi d’une langue étrangère n’est demandé que de manière extrêmement rare.

Le métier de soudeur est régulièrement repris dans la liste des fonctions critiques éditée par le Forem, c’est encore le cas cette année (liste des fonctions critiques et métiers en pénurie 2017 (sur base des données 2016)). En effet, ce métier est confronté à des difficultés de recrutement récurrentes. Le métier attire de nombreux jeunes mais ceux-ci semblent peiner à s’insérer durablement de par leur manque d’expérience, mais également de par les formes de recrutement de la majorité des employeurs dans ce secteur (contrat intérimaire de courte durée).

La mise en place au 1er juillet 2014 de la norme EN 1090 va renforcer le besoin de soudeurs agréés pour les emplois demandant de travailler dans la construction d’ouvrages en métaux et de structures en aluminium. Il existe un agrément pour chaque technique et position de soudage : agrément soudure TIG, agrément soudure MAG, agrément soudure MIG et agrément soudeur électrode enrobée. Cette situation risque d’accentuer les difficultés de recrutement pour les demandeurs d’emploi qui ne sont pas agréés. Pour rappel, un agrément est obtenu suite à la réussite d’une épreuve pratique en soudage auprès d’un organisme de contrôle indépendant.

Par ailleurs, pour travailler dans un environnement nucléaire, il est obligatoire de posséder l’agrément nucléaire (Code de qualification : 1IND005).

Enfin, d’après une analyse basée sur différents critères, ce métier semble très attractif sur le marché de l’emploi wallon.
 

Les secteurs d'activités les plus en demande de ce métier, c'est-à-dire par ordre décroissant du nombre d'opportunités d'emploi gérées par le Forem en 2016 pour ce métier.

Liens

Ci-dessous vous trouverez une liste non-exhaustive d'organismes officiels en lien avec le métier.

Nom Description Lien
CAMPUS AUTOMOBILE SPA_FRANCORCHAMPS

Centre de compétence dédié aux métiers de l'industrie automobile et aux sports moteurs
http://www.formation-campus-automobile.be
GSV

Groupement de la Sidérurgie
http://www.steelbel.be/