Métiers et professions

Technicien/technicienne de laboratoire de recherche des industries de process (52141)

Ajouter à ma sélection  | Afficher en PDF

Pour accéder aux offres d'emploi et aux études et formations qui mènent à l'exercice d'un métier, précisez votre choix parmi les métiers suivants. Dans le groupe de métiers Technicien/technicienne de laboratoire de recherche des industries de process, on distingue :

Cliquer sur l'intitulé du métier pour sa description :
Technicien de laboratoire de recherche des industries de process (5214101) Offres d'emploi Etudes / Formations

Technicien de laboratoire de recherche des industries de process (5214101)

Participe à la mise au point de nouveaux produits, de méthodes d’analyses et à leur réalisation, dans le cadre de projets de recherche et de développement.

Activités du métier

Activités de base
  • Définir le programme de tests et d’essais
  • Effectuer les phases préliminaires de recherches
  • Effectuer des recherches
  • Déceler des dysfonctionnements
  • Remédier aux dysfonctionnements
  • Collecter des données par observation
  • Réaliser des tests et des essais
  • Analyser et interpréter des résultats
  • Assurer la maintenance de premier niveau des outils et du matériel
Activités spécifiques
  • Valider des résultats
  • Concevoir des matériels d’expérimentation
  • Développer des techniques de recherche
  • Elaborer des méthodes d’analyses

Aptitudes à l'emploi

  • Respecter les horaires convenus
  • Réagir rapidement, avec calme et maîtrise de soi, en présence d’un événement soudain
  • Appliquer rigoureusement les règles de l’entreprise en matière de sécurité, d’hygiène et de respect de l’environnement
  • Respecter la déontologie et appliquer la réglementation et les instructions en vigueur dans l’entreprise
  • Présenter une image positive de l’entreprise
  • S’intégrer dans l’environnement de travail
  • Communiquer aisément
  • Adhérer aux objectifs de l’entreprise
  • Travailler méthodiquement et rigoureusement
  • Adopter des positions de travail sécuritaires et fonctionnelles
  • Situer son intervention dans le cadre d’un projet de recherche
  • Traduire les orientations et directives de recherche en procédures de laboratoire
  • Déduire l’organisation du travail la mieux adaptée à partir de données techniques
  • Respecter des processus logiques et méthodologiques
  • Respecter rigoureusement des normes

Voici les études et formations associées à ce métier

Conditions générales d'exercice de ce groupe de métiers

  • L’emploi/métier s’exerce principalement en laboratoire de recherche ou en bureau de recherche, avec des horaires réguliers de jour. L’activité peut amener à manipuler des produits chimiques parfois corrosifs.
    - Suivant le type d’activité, l’emploi/métier s’exerce individuellement ou en équipe.

Lieux d'exercices

  • Localisation :
  • Laboratoire attaché à une entreprise.
  • Laboratoire dans un centre de recherche.
  • Secteur :
  • Pharmaceutique.
  • Chimie et énergie.
  • Agroalimentaire.
  • Sidérurgie et première transformation des métaux (ferreux, non ferreux).
  • Matériaux de construction et industries du verre et de la céramique.
  • Matières plastiques et caoutchouc.
  • Papier-carton.
  • Autres.

Conditions de travail

  • Horaires irréguliers.
  • Déplacements.

Métiers proches (Voir aussi)

Le métier sur le marché de l'emploi

Le technicien de laboratoire de recherche couvre plusieurs fonctions : l’attaché de recherche clinique (CRA-Clinical Research Associate), le rédacteur médical (Medical Writer), le "Data manager" et le "Clinical Project Manager". Selon les experts qui ont participé à la réalisation de l’étude « Effets de la transition numérique sur les secteurs » (1) le "data manager", par sa double expertise, scientifique et statistique, doit faciliter le traitement et l’analyse de ces énormes bases de données. Ce croisement entre sciences et statistiques se retrouve aussi dans le nouveau métier de biostatisticien.

L’évolution des compétences des différentes facettes de l’expert en recherche clinique a fait l’objet d’une étude prospective qui est disponible sur le site du Forem : https://www.leforem.be/chiffres-et-analyses/metiers-d-avenir-prospectives-abilitic2perform.html

Cet emploi/métier est accessible le plus souvent à partir de formations BAC ou MASTER dans les domaines de la chimie, biologie, ... Cependant, l’accès indirect se rencontre par promotion interne et formation continue, pour des opérateurs de laboratoire confirmés disposant d’une expérience des processus de la fabrication et des équipements. Il n’y a pas d’obligations légales exigées que ce soit pour exercer en tant que salarié ou indépendant. Actuellement, il n’existe pas de validation de compétences.

Selon les opportunités d’emploi gérées par le Forem, la majorité des opportunités d’emploi pour le métier provient de l’industrie chimique et pharmaceutique (2). Les contrats les plus souvent proposés par les entreprises qui recrutent via le Forem sont des contrats intérimaires ou à durée indéterminée. Le temps plein de jour est le régime de travail exprimé de manière quasi unanime. L’expérience est un atout supplémentaire, l’employeur cherche des candidats avec 2 ans d’expérience. De plus la maîtrise de l’anglais, parlé et écrit, est importante pour cette fonction. Le régime de travail est généralement un temps plein de jour ou continu. La majorité des postes de travail sont à prester dans les provinces de Hainaut et de Liège. Le volume de demandes traité par le Forem a augmenté entre 2008 et 2015, mais est en net recul en 2016.

Le métier est repris dans la liste 2017 (données 2016) des métiers en pénurie et des fonctions critiques publiées par le Forem (3). De plus, une analyse du Forem basée sur plusieurs indicateurs semble indiquer que ce métier apparaît comme peu attractif sur le marché de l’emploi wallon (4).

Une enquête réalisée, en mai 2016, par Essenscia Wallonie/Essenscia Bruxelles (5) auprès de ses entreprises membres, indique que les sociétés de la pharma et de la chimie recherchent principalement des bacheliers en sciences (chimie, biotechnologie) pour les métiers de production et des masters en sciences pour des fonctions de production et de recherche et développement. Les ingénieurs civils, industriels et bio-ingénieurs sont également très demandés avec plus de 60 postes ouverts. Les pharmaciens, les docteurs en médecine et les docteurs en sciences sont aussi très recherchés. Cette tendance est particulièrement marquée dans la pharma qui leur offre des postes à responsabilités dans le domaine de la recherche. Avec près de 20% des emplois vacants ne requérant pas d’expérience, le secteur offre la chance aux jeunes diplômés scientifiques et techniques de démarrer leur carrière dans le secteur.

Selon les données des Enquêtes sur les forces de travail (6), le nombre de travailleurs (obtenu par estimation) de la catégorie professionnelle des "techniciens des sciences physiques et techniques" (catégorie associée entre autres à celle du "technicien de laboratoire et de recherche des industries de process") a augmenté entre 2011 et 2013 pour ensuite revenir au volume de 2011.

(1) Effets de la transition numérique sur les secteurs de la chimie et des sciences du vivant en termes d’activités, métiers et compétences
(2) La classification des secteurs se base sur la nomenclature ONSS Nace 2003.
(3) La dernière liste des fonctions critiques et métiers en pénurie est disponible sur le site du Forem.
(5) www.essenscia.be
(6) Direction générale Statistique et Information économique - Enquête sur les forces de travail
 

Les secteurs d'activités les plus en demande de ce métier, c'est-à-dire par ordre décroissant du nombre d'opportunités d'emploi gérées par le Forem en 2016 pour ce métier.

Liens

Ci-dessous vous trouverez une liste non-exhaustive d'organismes officiels en lien avec le métier.

Nom Description Lien
CEFOCHIM

Centre de formation aux métiers de production et de maintenance de l'industrie chimique et (bio) pharmaceutique
http://www.cefochim.be
Co-valent

Fonds de formation des ouvriers (CP 116) et des employés (CP 207) du secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie
http://www.co-valent.be/
ESSENSCIA

Fédération belge des industries chimiques et des sciences de la vie
http://www.essenscia.be
UFIIB

Union francophone des ingénieurs industriels de Belgique
http://www.ufiib.be/