Métiers et professions

Technicien/technicienne de laboratoire de contrôle de fabrication des industries de process (52232)

Ajouter à ma sélection  |  Afficher en PDF

Pour accéder aux offres d'emploi et aux études et formations qui mènent à l'exercice d'un métier, précisez votre choix parmi les métiers suivants. Dans le groupe de métiers Technicien/technicienne de laboratoire de contrôle de fabrication des industries de process, on distingue :

Cliquer sur l'intitulé du métier pour sa description :
Technicien de laboratoire de contrôle des industries de process (5223201) Offres d'emploi Etudes / Formations

Technicien de laboratoire de contrôle des industries de process (5223201)

Assure la conduite d’analyses et de contrôles des qualités physiques, chimiques, biologiques aux différents stades de la production et veille à leur conformité par rapport aux normes.

Activités du métier

Activités de base
  • Veiller à l’application rigoureuse des méthodes d’analyse dans le laboratoire et sur les lignes de production
  • Mettre en oeuvre des procédés d’analyses afin de caractériser les propriétés d’un produit ou de ses composants
  • Procéder à l’interprétation des résultats et vérifier la conformité aux normes de production
  • Signaler en temps utile les écarts par rapport aux normes attendues
  • Rédiger des comptes rendus sur des analyses effectuées, les méthodes appliquées et les résultats obtenus
  • Participer à la mise au point de nouvelles méthodes d’analyse et à leur validation
  • Participer aux activités d’amélioration continue
Activités spécifiques
  • Assurer la gestion technique du matériel de laboratoire
  • Organiser le travail à l’intérieur du laboratoire
  • Participer à la formation des opérateurs et des laborantins

Aptitudes à l'emploi

  • Respecter les horaires convenus
  • Réagir rapidement, avec calme et maîtrise de soi, en présence d’un événement soudain
  • Appliquer rigoureusement les règles de l’entreprise en matière de sécurité, d’hygiène et de respect de l’environnement
  • Respecter la déontologie et appliquer la réglementation et les instructions en vigueur dans l’entreprise
  • Présenter une image positive de l’entreprise
  • S’intégrer dans l’environnement de travail
  • Communiquer aisément
  • Adhérer aux objectifs de l’entreprise
  • Travailler méthodiquement et rigoureusement
  • Synthétiser et comparer des informations
  • Avoir une esprit de déduction
  • Développer des relations techniques et fonctionnelles avec l’environnement de travail
  • Adopter des positions de travail sécuritaires et fonctionnelles

Voici les études et formations associées à ce métier

Conditions générales d'exercice de ce groupe de métiers

  • L’emploi/métier s’exerce généralement en laboratoire de contrôle, avec de nombreuses interventions en atelier de production. Les activités s’effectuent en équipe avec des horaires principalement de jour. Une disponibilité constante est demandée pour faire face aux aléas de fabrication. Selon le secteur industriel, l’activité peut être exposée à certaines nuisances (hautes températures, dégagements chimiques, projections...).

Lieux d'exercices

  • Localisation :
  • Laboratoire.
  • Atelier de production.
  • Secteur :
  • Chimie, énergie.
  • Agroalimentaire.
  • Première transformation des métaux (ferreux, non ferreux) et sidérurgie.
  • Matériaux de construction, industries du verre et de la céramique.
  • Matières plastiques et caoutchouc.
  • Bois, papier-carton.
  • Autres.

Conditions de travail

  • Posté (2x8, 3x8...).

Métiers proches (Voir aussi)

Le métier sur le marché de l'emploi

Le technicien du contrôle qualité peut s’exercer dans divers types de productions « process » : chimique, (bio)pharmaceutique, agroalimentaire, plasturgie, caoutchouc, ... L’emploi est accessible le plus souvent à partir de formations BAC ou MASTER dans les domaines de la mécanique, électromécanique, métallurgie, chimie, des biotechnologies et pharmaceutiques.

Il n’y a pas d’obligations légales exigées que ce soit pour exercer en tant que salarié ou indépendant. Actuellement, il n’existe pas de validation de compétences.

Au sein des métiers du contrôle qualité, une fonction plus spécifique est, de plus en plus, demandée par les entreprises du secteur de la chimie et des sciences du vivant mais également par le secteur alimentaire et de la santé. Il s’agit du technicien validation et qualification. Son rôle est de qualifier les outils, de valider les process de production et de mettre en oeuvre des protocoles de qualification/validation dans le respect de la réglementation et des règles d’hygiène et sécurité.

Pour ce métier, des difficultés de recrutement ont été, au fil des ans, pointées par les employeurs. Des informations complémentaires sont disponibles dans la liste des fonctions critiques et métiers en pénurie présente sur leforem.be.

Les propositions de recrutement communiquées au Forem en 2020, soit directement par les entreprises ou par le biais de partenaires (hors autres services publics de l’emploi) s’élèvent à 163 postes. L’analyse des informations contenues dans les offres d’emploi gérées par le Forem indique que plus de la moitié proposent un contrat à durée indéterminée, près d’un tiers sont des contrats intérimaires.

Une expérience (un ou deux ans) est souvent demandée. La connaissance de l’anglais scientifique parlé et écrit est requise dans près de la moitié des postes. Le régime de travail est un temps plein de jour, en trois pauses pour deux offres sur dix. Les entreprises qui recrutent sont souvent situées dans la province de Hainaut mais on trouve également de nombreux recrutements dans la province du Brabant wallon.

Selon Essenscia (octobre 2020), les entreprises belges du secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie ont généré 2.150 postes (700 de plus qu’en 2019) malgré la crise du Covid-19. Parmi les postes ouverts, 60 % concernent la création de nouveaux emplois dont une majorité dans le secteur (bio)pharma & biotech. Les profils recherchés sont majoritairement scientifiques et techniques : bachelier (37 %) ou certificat de l’enseignement secondaire supérieur (32 %) à orientation “STEM” (“Science, Technology, Engineering, Mathematics”). La majorité des postes ouverts concernent les métiers de la production (80 %) : techniciens, opérateurs, contrôleurs qualité, gestionnaires de projets ou des fonctions de “middle management”, ... Un poste sur cinq est ouvert aux nouveaux diplômés qui n’ont pas encore d’expérience.
 

Analyse des offres d'emploi reçues par le Forem pour ce groupe de métiers

Types de contrats de travail proposés par les employeurs (2020)

Types de contrats de travail proposés par les employeurs (2020)

Principaux secteurs d'activités à l'origine des opportunités d'emploi (2020)

Principaux secteurs d'activités à l'origine des opportunités d'emploi (2020)

Répartition géographique des entreprises émettrices d'opportunités d'emploi (2020)

Répartition géographique des entreprises émettrices d'opportunités d'emploi (2020)

Types de régimes de travail proposés par les employeurs (2020)

Types de régimes de travail proposés par les employeurs (2020)
Les secteurs d'activités les plus en demande de ce métier, c'est-à-dire par ordre décroissant du nombre d'opportunités d'emploi gérées par le Forem en 2020 pour ce métier.

Liens

Ci-dessous vous trouverez une liste non-exhaustive d'organismes officiels en lien avec le métier.

Nom Description Lien
CEFOCHIM

Centre de formation aux métiers de production et de maintenance de l'industrie chimique et (bio) pharmaceutique
https://www.cefochim.be/fr/
Co-valent

Fonds de formation des ouvriers (CP 116) et des employés (CP 207) du secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie
https://www.co-valent.be/
ESSENSCIA

Fédération belge des industries chimiques et des sciences de la vie
https://www.essenscia.be/
UFIIB

Union francophone des ingénieurs industriels de Belgique
https://www.ufiib.be/