Secteurs d'activités

Bois

Afficher en PDF

Le secteur du bois est composé de différents sous-secteurs comme le sciage et le rabotage, la fabrication de panneaux en bois (placage, contre-plaqué, panneaux pour meubles, panneaux de fibres, etc.), la fabrication de charpentes et de menuiseries (articles destinés principalement à la construction : poutres, chevrons, portes, fenêtres, volets, escaliers, rampes, etc.), la fabrication d'emballages en bois (caisses, cageots, palettes, tonneaux, cuves, etc.) et la fabrication d'objets divers en bois, en liège, des vanneries et sparteries (ustensiles de cuisine en bois, portemanteaux, objets d'ornement en bois, coffrets, bâtons ronds pour stores, etc.).

Le secteur du bois est très présent en Wallonie, c'est une des ressources naturelles les plus importantes de la région. Depuis ces dernières années, le secteur relève divers défis : la concurrence au niveau des multiples utilisations du matériau bois, les problèmes d’approvisionnement (concurrence des pays asiatiques et des pays voisins), l'intégration des aspects écologiques, les variations de la demande du consommateur, les crises (scolytes et pestes porcines pour ces dernières années), etc. Cependant, au vu des bouleversements environnementaux et de la prise de conscience générale de l'importance d'une consommation citoyenne, la filière bois dispose d'un important potentiel : matériau naturel, disponible localement, matériaux de construction avec de grandes qualités en matière d'isolation thermique, valorisation des déchets du bois avec la fabrication de "combustibles verts", etc.

 

   Nombre d'établissements en 2019  Nombre de postes de travail salarié en 2019  Nombre de travailleurs indépendants en 2019 (1)
Wallonie 214 2.897 476
Bruxelles-Capitale 21 163 88
Flandre 385 6.496 1.160
Belgique 620 9.556 1.740

Sources : ONSS - statistiques décentralisées juin 2019 et INASTI 2019, calculs le Forem

 

(1) Les indépendants exerçant en Belgique et résidant à l’étranger sont comptabilisés uniquement au niveau du pays. La somme des indépendants pour les 3 régions peut donc être inférieure au nombre d’indépendants en Belgique.

 

Activités du secteur

Description du secteur

Le secteur du bois (1) tel qu'analysé sur le site Horizons emploi comprend la fabrication de produits en bois comme le bois de charpente, panneaux de bois, placages, emballages en bois, parquets en bois, armatures en bois et bâtiments en bois préfabriqués.

Deux sous-secteurs le composent

  • Le sciage et le rabotage du bois . Ce sous-secteur comprend le sciage, le rabotage et le façonnage du bois ainsi que la fabrication de traverses pour voies ferrées, de poteaux de ligne, de lames non-assemblées pour parquet, la fabrication de copeaux de bois, etc.
  • La fabrication d'articles en bois, liège, vannerie et sparterie . Ce sous-secteur est composé de la fabrication de placage et de panneaux de bois ; la fabrication de parquets assemblés ; la fabrication de charpentes et d'articles en bois destinés principalement à l'industrie du bâtiment (poutres, chevrons, portes, fenêtres, escaliers, bâtiments préfabriqués, etc.) ; fabrication d'emballages en bois (caisses, palettes, tonneaux, etc.) ; la fabrication d'objets divers en bois, liège, vannerie et sparterie c'est-à-dire la fabrication d'articles de ménage et d'ustensiles de cuisine en bois, portemanteaux, objets d'ornement en bois, coffrets, bâtons ronds pour stores, manches et montures en bois pour outils, balais, bobines pour fil à coudre, cintres, cercueils, échelles, cadres pour tableaux, articles en liège, nattes, paillassons, etc.


Remarque : dans le cadre de cette analyse, nous n'étudions pas l'ensemble de la filière bois mais bien une partie de la " première transformation " et une part de la " seconde transformation ". La sylviculture et l'exploitation forestière sont analysées dans le secteur de l'agriculture, la production de meubles en bois dans le secteur des industries diverses, la production de pâtes à papier dans le secteur de l'industrie du papier et du carton et la partie commerciale dans les secteurs du commerce de gros et du commerce de détail.


Le secteur aujourd'hui

La filière bois regroupe plusieurs activités qui vont de la production du bois (sylviculture) à son commerce (commerce de gros et de détail), en passant par sa première transformation (exploitation forestière, sciage, tranchage, etc.) et deuxième transformation (fabrication d'articles en bois, de meubles, de matériaux de construction - portes, fenêtres, parquets, charpentes, maisons à ossature bois, etc. -, de papier et carton, etc.). Dans le cadre de l’analyse chiffrée, nous n'étudions pas l'ensemble de la filière bois mais bien une partie de la " première transformation " et une part de la " seconde transformation ". La sylviculture et l'exploitation forestière sont analysées dans le secteur de l'agriculture, la production de meubles en bois dans le secteur des industries diverses, la production de pâtes à papier dans le secteur de l'industrie du papier et du carton et la partie commerciale dans les secteurs du commerce de gros et du commerce de détail. 

En Belgique, 23 % de la superficie est couverte par la forêt et 79 % des surfaces forestières sont concentrées sur le sud du pays. La forêt est présente sur près de 33 % du territoire wallon, c’est une des ressources naturelles les plus importantes de notre région (2) . Pourtant, depuis quelques années, un des plus grands défis du secteur est la disponibilité de la matière première. En effet, les acteurs de la filière sont confrontés à une concurrence entre les différentes « utilisations » du bois, mais aussi à une concurrence des pays asiatiques et de l’Europe de l’Est. Cette double concurrence influe sur le prix et la disponibilité de la matière première et donc également sur les produits finis. De plus, ces dernières années, les changements climatiques affectent la santé de nos forêts (stress hydriques, scolytes, etc.). Depuis 2017, le secteur doit faire face à une épidémie de scolytes (invasion d’insectes liée à la hausse des températures) couplée à la peste porcine africaine dans le sud du pays qui a empêché les travaux des exploitants forestiers. La seule solution face à l’invasion de scolytes étant d’abattre les arbres malades, le marché est inondé de stock de résineux avec comme corollaire la chute de leur prix.  

Les années 2020 et 2021 connaissent une crise sanitaire exceptionnelle (COVID19) qui touche l’ensemble de l’économie. Les entreprises de l’industrie du bois se sont organisées pour continuer à produire selon les règles en vigueur. Elles restent attentives aux potentielles fluctuations de la demande de secteurs comme celui de la construction (matériaux de construction), du transport et de la logistique (emballages en bois) ou des magasins de bricolage sans oublier la demande des pays étrangers. 

Les autres principales tendances du secteur concernent le renforcement des contraintes environnementales et normatives, l’automatisation de plus en plus importante de la production, plus particulièrement au sein des petites entreprises ainsi que l’utilisation quasi-généralisée des machines à commandes numériques. Un des effets attendus de ces évolutions est la spécialisation des entreprises avec d’un côté les activités liées à la fabrication (industrielle) et de l’autre, les activités liées à la pose, sur le chantier. 

Depuis ces dernières années, les entreprises actives dans le bois se sont adaptées et inscrites dans des actions qui ont pour objectifs de produire des bois de qualité appropriée en quantité suffisante, de se démarquer de la concurrence internationale et de trouver de nouveaux marchés tant sur le plan géographique que dans d’autres segments. Pour le futur, l’innovation et la diversification sont des conditions sine qua non à leur subsistance, sous peine de se faire rattraper par la logique de concentration déjà bien présente aujourd’hui. Les innovations portent sur les produits, mais aussi sur les procédés de fabrication et de construction, la rationalisation du matériau, l’organisation, l’environnement, le marketing, le design, etc. 

Les entreprises de la filière prennent également part au nouveau modèle économique qui consomme moins en amont et rejette moins en aval. Ce nouveau modèle permet de répondre aux défis des marchés, aux attentes des consommateurs, mais aussi aux impératifs environnementaux actuels. Cette façon d’opérer n’est pas neuve pour ce secteur qui a toujours été attentif à ces problématiques, mais les entreprises vont encore plus loin pour relever ce défi. Ecoconception des produits, gestion vertueuse des déchets, recherche de synergie, ancrage territorial, notamment avec la marque « Bois local » et économie de la fonctionnalité sont autant de voies où certaines entreprises se sont déjà engagées. 

En 2018, le Forem a réalisé une synthèse des principales évolutions en cours et futures ainsi que les effets attendus en termes de développement de métiers et de compétences : Evolutions clés sectorielles et effets sur les métiers . Le lecteur intéressé peut consulter les tendances issues de ces travaux via la page Prospectives du site du Forem.

 

(1) SPF Economie, P.M.E., Classes Moyennes et Energie, NACE-BEL 2008 Nomenclature des activités économiques avec notes explicatives
(2) Office économique wallon du bois, PanoraBois Wallonie 2019


Positionnement économique du secteur

Production

En 2019, le secteur du bois belge a produit pour un montant de 2.603 millions d'euros. Le sciage et le rabotage du bois représente environ 17 % de l'ensemble de la valeur de la production tandis que la fabrication d'articles en bois, liège, vannerie et sparterie en représente 83 %. 

La valeur de la production a augmenté de 1,9 % entre 2017 et 2018. 


Valeur de la production du secteur entre 2012 et 2019
Source : Prodcom - Direction générale Statistique - Statistics Belgium, calculs le Forem


Commerce extérieur

Exportation

Le secteur du bois a exporté en 2019 pour près de 1,9 milliard d'euros, soit 2,8 % de plus qu’en 2018. Un peu moins de trois quarts de la valeur des exportations proviennent de Flandre (74 % soit 1,4 milliard d'euros), 23 % de la Wallonie (433 millions d’euros) et un peu moins de 4 % de Bruxelles-Capitale (70 millions d’euros).  

Selon Fedustria (industrie du bois, sous-secteur de la fabrication d’articles en bois) (1) , les principaux partenaires commerciaux du secteur sont les pays limitrophes avec en tête la France, suivie des Pays-Bas et de l'Allemagne. En dehors de l’Union Européenne, les Etats-Unis sont des clients importants. 

Valeur des exportations du secteur selon les régions entre 2012 et 2019
Source: BNB 2012-2019, calculs le Forem
 

Importation

En 2019, le secteur du bois belge a importé pour 1,94 milliard d'euros.  

Selon Fedustria, la Fédération belge de l'industrie textile, du bois et de l'ameublement, les importations de produits en bois ont augmenté en 2019 et la Chine reste le principal fournisseur de notre pays (24 % du total). (1)  

 

Chiffre d'affaires

En 2019, le chiffre d'affaires du secteur est de 3.813 millions d'euros pour l'ensemble du pays. Ce chiffre a légèrement augmenté entre 2018 et 2019. C'est le sous-secteur de la fabrication d'articles en bois, liège, vannerie et sparterie qui a généré la plus grande part du chiffre d'affaires (82 % du total). Selon Fedustria, la progression du chiffre d’affaires dans ce sous-secteur est portée par la fabrication d’emballage en bois, principalement les palettes (1)

Evolution du chiffre d'affaires du secteur pour la Belgique et la Wallonie entre 2012 et 2019
Source : Direction générale Statistique - Statistics Belgium, calculs le Forem


Investissements

En 2019, le secteur du bois a investi un peu moins de 150 millions d'euros, soit une légère baisse par rapport à 2018. 


Evolution des investissements du secteur entre 2012 et 2019
Source : Direction générale Statistique - Statistics Belgium, calculs le Forem


(1) Fedustria,  https://www.fedustria.be/fr/over-fedustria/cijfers/hout-meubelindustrie-1-1


Entreprises du secteur

Belgique

En Belgique et pour l'année 2019, le secteur du bois compte 606 établissements (1). Comme pour la plupart des secteurs industriels, le secteur du bois a vu le nombre de ses établissements diminuer depuis ces dernières années. Sur la période 2012-2019, la diminution est de – 9 %. Resté relativement stable en 2016 et 2017, le nombre d’établissements a diminué en 2018 et en 2019. 

Un peu moins de deux tiers des établissements sont situés en Flandre (62 %), 35 % en Wallonie et 3 % à Bruxelles-Capitale. Cette ventilation géographique, avec très peu d’établissements dans le centre du pays et beaucoup plus dans les deux autres régions, est propre au secteur et à son activité. 

Le sous-secteur de la fabrication d'articles en bois, liège, vannerie et sparterie compte 438 établissements, soit 72 % de l'ensemble du secteur tandis que celui du sciage et du rabotage du bois en compte 168, soit 28 %. 


Nombre d'établissements du secteur pour la Belgique et les régions en 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2019, calculs le Forem


Répartition des établissements entre les régions en 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2019, calculs le Forem  
 

Wallonie

En Wallonie, le secteur du bois comptabilise en 2019, 210 établissements, soit 4 de moins qu’en 2018.  Depuis 2012, le nombre d’établissements a légèrement diminué (-1,9 %). 

Un peu moins de 7 établissements sur 10 comptent moins de 10 travailleurs (68 %) et 26 % entre 10 et 49 travailleurs. 

Comme pour l'ensemble du pays, la majorité des établissements appartient au sous-secteur de la fabrication d'articles en bois, liège, vannerie et sparterie (67 %). Cependant, cette proportion est un peu moins marquée en Wallonie que sur l’ensemble de la Belgique. 


Nombre d'exploitations agricoles selon les provinces wallonnes pour l'année 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2019, calculs le Forem



La répartition géographique des établissements du secteur du bois est particulière. En effet, les provinces de Luxembourg et de Namur comptent, en comparaison à la totalité des établissements tous secteurs confondus, proportionnellement plus d’établissements du secteur du bois tandis que pour les trois autres provinces, c'est la situation inverse qui se produit.  


Répartition des établissements par province en 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2019, calculs le Forem



(1) Le terme " établissement" désigne, pour les statistiques ONSS, l'unité d'établissement c'est-à-dire un lieu d'activité, géographiquement identifiable par une adresse où s'exerce au moins une activité de l'entreprise. Il ne faut donc pas confondre avec la notion d'employeur (un employeur peut compter différentes unités d'établissements).

Emploi dans le secteur

Niveau d'emploi

Belgique

En juin 2019, le secteur du bois belge comptabilise 9.556 postes de travail salarié (1). Comme dans la majorité des secteurs industriels, le nombre de postes de travail du secteur du bois a diminué depuis ces dernières années : - 2,4 % entre 2012 et 2019, soit 238 postes de travail salarié en moins. 

Un peu moins de 70 % des postes de travail sont situés en Flandre, 30 % en Wallonie et 2 % à Bruxelles-Capitale. Trois quarts des postes sont occupés par des ouvriers et un quart par des employés. 

La majorité des postes de travail appartient au sous-secteur de la fabrication d'articles en bois, liège, vannerie et sparterie (7.678 postes, soit 80 %) et plus précisément au domaine de la fabrication de placage et de panneaux de bois (2.997 postes) ainsi qu’à celui de la fabrication de charpentes et autres menuiseries (2.940 postes). Le sous-secteur du sciage et rabotage du bois représente 20 % des postes de travail salarié (1.878 postes). 


Nombre de postes de travail salarié du secteur selon le statut pour les différentes régions et la Belgique en 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2019, calculs le Forem

Répartition des postes de travail salarié entre les régions en 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2019, calculs le Forem


Wallonie

En 2019, la Wallonie compte 2.897 postes de travail dans le secteur du bois. Ce nombre a légèrement augmenté par rapport à 2018, soit 10 postes de plus.  Sur l’ensemble de la période 2012-2019, le nombre de postes est resté stable. 

64 % des postes de travail appartiennent au sous-secteur de la fabrication d'articles en bois, liège, vannerie et sparterie (1.844 postes) et 36 % à celui du sciage et rabotage du bois (1.053 postes). 


Nombre de postes de travail salarié du secteur selon le statut entre 2012 et 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2012-2019, calculs le Forem


Dans le secteur du bois, la plupart des travailleurs wallons ont le statut « ouvrier » (78 %) tandis qu’un cinquième a celui « employé » (22%). 
Un peu plus de 9 postes de travail sur 10 sont occupés par des hommes. La majorité des femmes occupent un poste de travail employé. 


Nombre de postes de travail salarié du secteur selon le statut et le genre en 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2019, calculs le Forem



Le sud de la Wallonie regroupe la grande partie des postes de travail salarié. Cette ventilation géographique de l'emploi est particulière à ce secteur. En effet, alors que la province de Luxembourg ne représente que 7,5 % de l'emploi tous secteurs confondus, elle en compte plus de 38 % pour le secteur du bois. C'est une des spécialités de cette province. Quant aux provinces de Hainaut, du Brabant Wallon et de Liège, elles comptent, proportionnellement à l'ensemble des secteurs, moins de postes de travail dans le secteur du bois. 


Répartition des postes de travail salarié entre les provinces en 2019
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2019, calculs le Forem


Les indépendants

En Belgique, pour l'année 2019, l’INASTI dénombre 1.740 indépendants (2) exerçant leur activité dans le secteur du bois, soit une diminution de 1 % par rapport à 2018. Deux tiers des indépendants proviennent de Flandre (67 %), 27 % de Wallonie et 5 % de Bruxelles-Capitale.  

En Wallonie, parmi les 476 travailleurs indépendants, 65 % exercent leur activité à titre principal, 22 % sont actifs après l’âge de la pension et 13 % exercent à titre complémentaire. 


Evolution du nombre d'indépendants du secteur entre 2012 et 2019 pour les régions
Source : INASTI 2012 - 2019, calculs le Forem



(1) L’unité statistique « poste de travail » découle de la notion de « travailleur assujetti à la sécurité sociale ». La statistique des postes de travail occupés à la fin d’un trimestre consiste à dénombrer le nombre de travailleurs occupés par chaque employeur à la fin d’un trimestre. Les travailleurs qui, à la fin d’un trimestre, sont occupés par plus d’un employeur, sont comptabilisés plusieurs fois (ONSS).
(2) Un travailleur indépendant est toute personne physique qui exerce en Belgique une activité professionnelle en raison de laquelle elle n'est pas engagée dans les liens d'un contrat de louage de travail ou d'un statut (INASTI).


Commissions paritaires

Métiers du secteur

Les métiers les plus demandés par le secteur d'activités, c'est-à-dire classés par ordre décroissant du nombre d'opportunités d'emploi gérées par le Forem en 2020 en provenance de ce secteur.

Codes NACE

Le secteur Bois est composé des codes Nace-Bel 2008 suivants :
  • 16.1 Sciage et rabotage du bois
  • 16.2 Fabrication d'articles en bois, liège, vannerie et sparterie

Associations sectorielles

Ci-dessous vous trouverez une liste non-exhaustive d'associations sectorielles (fédérations patronales, associations paritaires, centres de compétences, clusters ou autres).
Nom Description Lien
Confédération Belge du Bois

Confédération Belge du Bois
https://www.confederationbois.be/fr/
FEDUSTRIA

Fédération belge de l'industrie textile, du bois et de l'ameublement
https://www.fedustria.be/fr/
Forem Formation Wallonie Bois

Centre de compétence dans la filière du bois
https://www.formation-wallonie-bois.be/
Hout Info Bois

Fonds d'Etudes et de Recherches des Scieries et Industries Connexe
https://houtinfobois.be/
OEWB

Office Economique Wallon du Bois
http://www.oewb.be
WOOD.BE

Centre des connaissances pour l'industrie du bois et de l'ameublement
https://wood.be/fr/
WOODWIZE

Centre formation bois
https://www.woodwize.be/fr/
Imprimer