Secteurs d'activités

Industrie du papier et du carton

Afficher en PDF

Le secteur de l'industrie du papier et du carton comprend la fabrication de la pâte à papier, du papier, du carton, d'articles en papier et carton et de produits en papier recyclé.

L’évolution des médias électroniques, l’évolution de l’e-commerce mais aussi l’évolution démographique et sociologique influent fortement le secteur des industries papetières. D’un côté, la demande en papier graphique s’est amoindrie et de l’autre côté, l’essor du commerce en ligne a stimulé la demande en papier et carton d’emballage. La demande en papier technique et à usage domestique est également en augmentation ces dernières années.

Le secteur est fortement impliqué dans la problématique du développement durable et de l’énergie renouvelable. En effet, cela constitue pour le secteur papetier à la fois un défi de taille mais aussi de réelles opportunités comme la production d'énergie verte à partir des sous-produits de fabrication de pâtes ainsi que la pratique d'un haut niveau de recyclage de ses produits. Le secteur joue un rôle actif dans l’économie-circulaire.

 

   Nombre d'établissements en 2018  Nombre de postes de travail salarié en 2018  Nombre de travailleurs indépendants en 2018 (1)
Wallonie 45 2.468 77
Bruxelles-Capitale 10 197 26
Flandre 152 8.984 226
Belgique 207 11.649 336

Sources : ONSS - statistiques décentralisées 30 juin 2018 et INASTI 2018, calculs le Forem

 

(1) Les indépendants exerçant en Belgique et résidant à l’étranger sont comptabilisés uniquement au niveau du pays. La somme des indépendants pour les 3 régions peut donc être inférieure au nombre d’indépendants en Belgique.

 

Activités du secteur

Description du secteur

Le secteur de l'industrie du papier et du carton couvre la fabrication de la pâte à papier, du papier et des produits en papier recyclé (1) . On distingue deux sous-secteurs :

  • La fabrication de pâte à papier, de papier et de carton . Ce sous-secteur comprend la fabrication de pâte à papier qui consiste à séparer les fibres cellulosiques des impuretés contenues dans le bois ou le papier recyclé ainsi que la fabrication de papier qui consiste à assembler ces fibres en une feuille. A titre d'exemples, citons la fabrication de pâtes à papier blanchies, le désencrage de vieux papiers, la fabrication de pâtes à papier à partir de déchets de papier, d'ouate de cellulose, de papier journal, etc.
  • La fabrication d'articles en papier ou en carton . Ce sous-secteur comprend la fabrication de papier et de carton ondulé ainsi que les emballages en papier ou en carton ; la fabrication d'articles en papier à usage sanitaire ou domestique (mouchoirs, couches pour bébé, papiers hygiéniques, plateaux, tasses, gobelets) ; la fabrication d'articles de papeterie (papiers pour imprimantes, enveloppes, cartes, boîtes, cahiers, classeurs) ; la fabrication de papiers peints et la fabrication d'autres articles tels que les emballages pour les oeufs ou des étiquettes, etc.

Le secteur aujourd'hui

Le secteur des industries du papier et des cartons est un des plus anciens secteurs industriels de notre pays. Cependant, cette industrie a dû évoluer et s’adapter au fil du temps. Le secteur connaît une situation économique difficile depuis ces 50 dernières années. La crise économique de 2008 est venue s'ajouter aux problèmes que le secteur rencontrait déjà auparavant.

Pour résister aux évolutions de son environnement, l’industrie du papier doit accroitre sa compétitivité mais aussi développer de nouveaux produits.

Les évolutions sont différentes d’un sous-secteur à l’autre. Avec le développement des nouvelles technologies de la communication, les habitudes de consommation des papiers (journaux, publicité, magazine, etc.) ont changé. La demande en papiers graphiques et de bureau a diminué tandis que celle pour les papiers d’emballages a fortement augmenté avec l’essor du commerce en ligne. Un autre segment pour lequel la demande continue de croitre est celui des papiers à usage domestique et sanitaire. Avec le vieillissement de la population, cette tendance devrait perdurer dans le futur. L’électronique imprimée sur papier est également un domaine en plein développement et permet de nouvelles possibilités en termes de traçage, de lutte contre la fraude, développement de nouveaux jeux ou du transfert d’informations (2) .

Les papiers et cartons sont des matériaux idéaux pour répondre aux besoins des nouveaux circuits commerciaux (e-commerce, transport, etc.) et aux enjeux marketing (conception, design, durabilité, etc.). Selon une enquête réalisée à la demande de ProCarton en 2017 (3) , pour 96 % des principaux propriétaires de marques et détaillants européens (Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie et Espagne) la durabilité des emballages est importante. Ce qui compte le plus c’est que celui-ci soit recyclable, renouvelable et léger. Les emballages en papier et carton peuvent parfaitement répondre à cette demande.

Le secteur est fortement impliqué dans la thématique du développement durable, à la fois en tant que consommateur d'énergie mais également en tant que producteur. La problématique du changement climatique constitue pour le secteur papetier à la fois un défi de taille mais aussi une réelle opportunité. Défi dans la mesure où les politiques énergétiques pourraient entraîner de nouveaux surcoûts pour les secteurs industriels ou réduire la disponibilité des matières premières. C'est aussi une opportunité parce que le monde du papier pourrait être une partie de la solution. Le papier est fabriqué à partir de matières premières renouvelables, produit de l’énergie verte à partir des sous-produits de fabrication de pâtes et est recyclable. Selon l'association des fabricants de pâtes, papiers et cartons de Belgique, les fibres recyclées représentaient deux tiers de l'approvisionnement en fibres du secteur papetier belge. Aujourd’hui, plus de la moitié de l’énergie consommée par le secteur est renouvelable. La cogénération à haut rendement permet de couvrir 90 % des besoins en chaleur et seulement 10 % de l’eau pompée pour produire du papier n’est pas rejetée et est considérée comme consommée. En Belgique, le taux de recyclage des papiers et cartons atteint près de 90 %. Chaque année, environ 1.2 millions de tonnes de vieux papiers et cartons sont recyclés par les producteurs papetiers belges. (2)  

 

(1) SPF Economie, P.M.E., Classes Moyennes et Energie, NACE-BEL 2008 Nomenclature des activités économiques avec notes explicatives
(2) INDUFED Sustainable Goods, « Verre et papier, pionniers de l’économie circulaire », 2015
(3) ProCarton -  http://www.procarton.com/wp-content/uploads/2017/04/Pro-Carton-Sustainability-Study_fr_Web3.pdf

Positionnement économique du secteur

Production

En Belgique, l'industrie du papier et du carton a produit en 2018 pour 3.808 millions d'euros, ce qui représente une légère hausse de 3,2 % par rapport à 2017. C'est le sous-secteur de la fabrication d'articles en papier et carton qui contribue le plus à la valeur de cette production (66 %) tandis que celui de la fabrication de pâtes à papier, papier et carton représente 34 % de cette valeur.

Selon la FETRA, fédération des industries transformatrices de papier et carton, l’industrie de l’emballage est stimulée par le succès de l’e-commerce et des envois individuels que celui-ci génère. De plus, les sacs et emballages en papier et carton sont des alternatives d’emballage durable par rapport au plastique. Par contre, le papier à usage graphique et de bureau voit sa demande diminuer depuis quelques années suite à la numérisation. (1)



Valeur de la production du secteur entre 2012 et 2018
Source : Prodcom - Direction générale Statistique - Statistics Belgium, calculs le Forem

Commerce extérieur

Exportation

Pour l'année 2018, le secteur du papier et carton belge a exporté pour 3.373 millions d'euros, soit une diminution de 2,4 % par rapport à 2017. L'industrie du papier et du carton représente 1,3 % du total des exportations belges pour l'année 2018.

Au niveau belge, les deux sous-secteurs – fabrication de pâtes à papier et fabrication d'articles en papier – ont contribué respectivement à hauteur de 44 % et 56 % du total des exportations. En Wallonie, le poids du sous-secteur de la fabrication de pâtes à papier est plus marqué puisqu’il pèse 58 % du total des exportations wallonnes de ce secteur tandis que celui de la fabrication d'articles en papier en représente 42 %.

Selon Cobelpa, une grande part de la production de pâtes à papier est exportée (80 %) car les unités de production sont de tailles importantes et hyperspécialisées. Une machine à papier peut produire jusqu’à 400.000 tonnes d’un même type de papier, ce qui dépasse largement la demande du marché intérieur (1) .


Valeur des exportations du secteur selon les régions entre 2012 et 2018
Source: BNB 2012-2018, calculs le Forem

Importation


L'industrie du papier et du carton a importé en 2018 pour 3.950 millions d'euros. La Flandre a importé pour 78 % de ce total tandis que la Wallonie et Bruxelles-Capitale ont importé respectivement pour 18 % et 4 %.

Chiffre d'affaires

En 2018, le secteur de l'industrie du papier et du carton a enregistré un chiffre d'affaires de 5.114 millions d'euros. La part du sous-secteur de la fabrication d'articles en papier ou en carton dans le chiffre d'affaires est de 77 % tandis que celle du sous-secteur de la fabrication de pâte à papier, de papier et de carton est de 23 %.

Jusqu’en 2014, le chiffre d’affaires du secteur était en légère croissance. En 2015 et 2016, celui-ci a diminué pour augmenter en 2017 et rester pratiquement stable en 2018.


Evolution du chiffre d'affaires du secteur pour la Belgique et la Wallonie entre 2012 et 2018
Source : Direction générale Statistique - Statistics Belgium, calculs le Forem

Investissements

Les investissements de l'industrie du papier et du carton se sont élevés en 2018 à 137 millions d'euros.

Afin de résister et de diversifier la production, le secteur investit beaucoup dans l’innovation, que ce soit au niveau de la réduction de la consommation énergétique, au niveau du recyclage ou des produits proposés.


Evolution des investissements du secteur pour la Belgique et la Wallonie entre 2012 et 2018
Source : Direction générale Statistique - Statistics Belgium, calculs le Forem

(1) UWE, Etudes sur la Situation de l’Entreprise – Edition 2018 – Monographies sectorielles, 2018

Entreprises du secteur

Belgique

En 2018, l'industrie du papier et du carton comptait 207 établissements (1) , soit une légère diminution de 10 établissements par rapport à 2017. La très grande majorité des établissements appartient au sous-secteur de la fabrication d'articles en papier ou en carton (87 %).

Les établissements du secteur sont principalement situés en Flandre (73 %). Cette proportion est plus élevée que la proportion d’établissements tous secteurs confondus. En Wallonie et à Bruxelles, la tendance est inverse : il y a proportionnellement moins d’établissements du secteur du papier et carton que tous secteurs confondus.


Nombre d'établissements du secteur pour la Belgique et les régions en 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2018, calculs le Forem

Répartition des établissements entre les régions en 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2018, calculs le Forem
 

Wallonie

En Wallonie, et pour l'année 2018, l'industrie du papier et carton comptait 45 établissements. Cette industrie est peu présente en Wallonie si l’on compte le nombre d’établissements, ceux-ci représentent 0,05 % de l'ensemble des établissements wallons.

En revanche, la ventilation des établissements par taille montre que le secteur du papier et carton compte proportionnellement à l'ensemble des secteurs plus d’unités de taille moyenne et de grande taille. En effet, alors que pour l'ensemble des établissements près de 8 sur 10 emploient moins de 10 travailleurs, seuls 4 établissements du secteur du papier et du carton sur 10 appartiennent à cette classe. À l'opposé, 6 % des établissements du papier et carton emploient plus de 200 travailleurs alors que pour l'ensemble des secteurs, ce taux est de 0,7 %.


Répartition des établissements par taille en 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2018, calculs le Forem

La répartition par province des établissements de l'industrie du papier et du carton est quelque peu différente de celle de l'ensemble des établissements wallons. En effet, c’est dans les provinces de Hainaut (40 %), du Brabant wallon (20 %) et de Liège (17,8 %) que sont situés la plupart des établissements de ce secteur. Le Hainaut et le Brabant wallon se démarquent puisque ces provinces comptent proportionnellement plus d’établissements de ce secteur que tous secteurs confondus.


Répartition des établissements entre les provinces en 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2018, calculs le Forem


(1) Le terme "établissement" désigne, pour les statistiques ONSS, l'unité d'établissement c'est-à-dire un lieu d'activité, géographiquement identifiable par une adresse où s'exerce au moins une activité de l'entreprise. Il ne faut donc pas confondre avec la notion d'employeur (un employeur peut compter différentes unités d'établissement).

Emploi dans le secteur

Niveau d'emploi

Belgique

En 2018, le secteur du papier et du carton comptabilisait 11.649 postes de travail salarié (1) , une augmentation de 1,7 % par rapport à 2017, soit 191 postes de plus. Depuis 2012, le nombre de postes de travail salarié diminue (- 7 %).

En 2018, un peu moins de trois quarts des personnes travaillent sous le statut d'ouvrier (72 %) tandis que 28 % travaillent sous celui d'employé. Sur l'ensemble du pays, 77 % des postes de travail salarié appartiennent au sous-secteur de la fabrication d'articles en papier et en carton et 23 % à celui de la fabrication de pâtes à papier, de papier et de carton.

Par rapport à l’ensemble des postes de travail tous secteurs confondus, ceux du secteur de l’industrie du papier et carton sont davantage représentés en Flandre.


Nombre de postes de travail salarié du secteur selon le statut pour les différentes régions et la Belgique en 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2018, calculs le Forem

Répartition des postes de travail salarié entre les régions en 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2018, calculs le Forem


Wallonie

En 2018, le nombre de postes de travail de l'industrie du papier et du carton était de 2.468, soit une augmentation de 4,9 % des postes par rapport à 2017, soit 117 postes. Depuis 2012, le nombre de postes de travail salarié n’a cessé de diminuer. Au total, ce sont 20 % de postes en moins, soit 629 postes de travail en moins entre 2012 et 2018.

Le sous-secteur de la fabrication de pâte à papier, de papier et de carton représente 48 % des postes salariés en Wallonie - situation assez différente pour l’ensemble du pays où 23 % des postes de travail salarié sont occupés dans ce sous-secteur. Ceci s'explique par l'implantation en Wallonie de quelques très grandes entreprises de pâte à papier.

 
Nombre de postes de travail salarié du secteur selon le statut en 2012 et 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2012-2018, calculs le Forem


Peu de femmes travaillent dans l'industrie du papier et carton. En effet, elles sont 13 % et sont plus nombreuses parmi les employés que les ouvriers.

Nombre de postes de travail salarié du secteur selon le statut et le genre en 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2018, calculs le Forem


En 2018, 47 % des postes de travail du secteur du papier et du carton sont situés dans le Hainaut. Viennent ensuite les provinces de Luxembourg et de Liège avec respectivement 25 % et 20 % des postes. En comparant à la ventilation géographique des postes de travail de l'ensemble des secteurs, la province de Luxembourg se démarque fortement puisqu'elle compte un cinquième des postes du secteur du papier et carton contre 7,5 % des postes tous secteurs confondus. Ceci s'explique par la présence d'une très grande entreprise du secteur dans cette région.


Répartition des postes de travail salarié entre les provinces en 2018
Source: ONSS, statistiques décentralisées, 30 juin 2018, calculs le Forem


Les indépendants

Comme dans la plupart des secteurs industriels, le nombre de travailleurs indépendants dans le secteur du papier et carton reste marginal. En 2018, l'industrie du papier et du carton comptait 336 travailleurs indépendants (2) sur l'ensemble du pays.



Evolution du nombre d'indépendants du secteur entre 2012 et 2018 pour les régions
Source : INASTI 2012 - 2018, calculs le Forem


(1) L’unité statistique « poste de travail » découle de la notion de « travailleur assujetti à la sécurité sociale ». La statistique des postes de travail occupés à la fin d’un trimestre consiste à dénombrer le nombre de travailleurs occupés par chaque employeur à la fin d’un trimestre. Les travailleurs qui, à la fin d’un trimestre, sont occupés par plus d’un employeur, sont comptabilisés plusieurs fois (ONSS).
(2) Un travailleur indépendant est toute personne physique qui exerce en Belgique une activité professionnelle en raison de laquelle elle n'est pas engagée dans les liens d'un contrat de louage de travail ou d'un statut (INASTI).


Commissions paritaires

Ci-dessous vous trouverez les principales commissions paritaires liées au secteur.

Numéro de la CP Intitulé de la CP
129 Commission paritaire pour la production des pâtes, papiers et cartons
136 Commission paritaire de la transformation du papier et du carton
221 Commission paritaire des employés de l'industrie papetière
222 Commission paritaire des employés de la transformation du papier et du carton

Métiers du secteur

Les métiers les plus demandés par le secteur d'activités, c'est-à-dire classés par ordre décroissant du nombre d'opportunités d'emploi gérées par le Forem en 2019 en provenance de ce secteur.

Codes NACE

Le secteur Industrie du papier et du carton est composé des codes Nace-Bel 2008 suivants :
  • 17.1 Fabrication de pâte à papier, de papier et de carton
  • 17.2 Fabrication d'articles en papier ou en carton

Associations sectorielles

Ci-dessous vous trouverez une liste non-exhaustive d'associations sectorielles (fédérations patronales, associations paritaires, centres de compétences, clusters ou autres).
Nom Description Lien
COBELPA

Association des fabricants de pates, papiers et cartons de Belgique
http://www.cobelpa.be
COBEREC

Confédération Belge de la récupération
https://coberec.be/fr
FETRA

Fédération des Industries Transformatrices de Papier et Carton
http://www.fetra.be
inDUfed

Plateforme regroupant les expertises et compétences des fédérations du papier et du verre (FIV, FETRA, COBELPA) pour des industries durables et innovantes
https://www.indufed.be/
PROCARTON

Association Européenne des Producteurs de Carton Pliant et de Boîtes Pliantes
https://www.procarton.com/
Imprimer