L'info du moment

Retrouvez sur cette page les informations du moment ou des chiffres issus des analyses thématiques et statistiques du Forem.

Dans la crise de l’asile que nous connaissons depuis cet été 2015, la Belgique, comme d’autres Etats européens, doit faire face à l’arrivée importante de demandeurs d’asile. Au total, plus de 35.000 demandes d’asile ont été enregistrées en 2015 en Belgique (chiffres du CGRA, rapport sur l’année 2015). Cela correspond à environ 42.600 personnes, principalement irakiennes, syriennes et afghanes. Si cet afflux est important, représentant deux, parfois trois fois le nombre annuel de demandes d’asile sur ces quinze dernières années, il n’est pas inédit pour autant : les années 1999 et 2000 ont vu, en effet, un afflux comparable de respectivement 36.000 et 43.000 demandes d’asile.

Cinq millions d’euros ont été dégagés par le Gouvernement pour renforcer les politiques d’insertion socioprofessionnelle, en complémentarité avec le parcours d’intégration.

Au-delà de l’apprentissage du français et des cours de citoyenneté, il s’agit en effet d’offrir aux personnes l’opportunité de s’insérer rapidement sur le marché de l’emploi. Ces moyens sont destinés à renforcer l’accueil, l’accompagnement, la formation, le soutien à la recherche d’emploi, des primo-arrivants en âge de travailler par le Service public de l’Emploi ainsi que par ses partenaires en matière d’insertion socioprofessionnelle.

 

Le parcours d’un demandeur d’asile lorsqu’il arrive en Belgique et l’intervention du Forem dans ce parcours

  • Lorsqu’un demandeur d’asile arrive sur le territoire belge via aéroport ou port, il doit introduire une demande d’asile via l’Office des étrangers.
  • Si la demande d’asile est recevable, elle est analysée par le Commissariat Général des Réfugiés et Apatridres (CGRA). La personne sera auditionnée et sera, au terme de la procédure, informée de la décision du CGRA : soit elle obtient le statut de protection subsidiaire et un titre de séjour limité, soit elle obtient le statut de réfugié et un titre de séjour illimité soit sa demande est refusée. Un recours peut être introduit.
  • L’office des étrangers aiguille la personne vers un centre d’asile (FEDASIL ou Croix-rouge) pour bénéficier d’un logement, de nourriture, de soins médicaux et d’un accompagnement social et administratif.
  • La personne retire son titre de séjour (Attestation d’immatriculation modèle A – AIA) à l’Administration communale. Cette attestation doit être renouvelée jusqu’à la décision de la demande d’asile.
  • L’obtention de l’AIA permet à la personne de s’inscrire comme demandeur d’emploi auprès du Forem. La personne peut accéder aux services ouverts en accès libre. Il s’agit donc d’une inscription limitée que  ne permet pas l’accès à la formation ou à l’emploi.
  • Parallèlement à ces démarches, la personne s’inscrit au Centre Régional d’intégration pour y être accompagnée.
  • Elle introduit via le Forem une demande de permis de travail à la Région Wallonne.
  • Lorsque le permis de travail est délivré par l’Administration communale, la personne peut être inscrite comme demandeuse d’emploi au Forem et peut accéder à l’ensemble des services.
Responsable éditorial : Charlotte THOMAS
Mise à jour le 06/10/2016