Agent de sécurisation

En 2018, la Police a ajouté un nouveau métier à son cadre opérationnel : agent de sécurisation.

Ces agents sont chargés, notamment, de la sécurisation des infrastructures publiques et du transfert de détenus. Ce métier est différent de celui d’agent de police (qui effectue uniquement des missions relatives à la circulation) et d’agent de gardiennage (qui relève de la sécurité privée et de la Loi Jambon).

Un site a été créé à destination des candidats potentiels : www.jesecurise.be. Il reprend le contenu de la fonction, le profil, les compétences attendues des candidats et détaille le processus de sélection et de formation.

Les conditions d’accès

Pour être admis comme agent de sécurisation, il ne faut pas de diplôme particulier mais il faut respecter certaines conditions d’admission strictes.

Toutefois, le candidat qui possède au minimum le CESS est exempté des tests d'aptitudes cognitives pour le grade Agent de sécurisation.

Le candidat est ensuite invité à participer à des épreuves de sélection. Celles-ci nécessitent une bonne connaissance du français (ou néerlandais/allemand) et une bonne condition physique.

Si le candidat réussi les épreuves de sélection, il suit alors une formation de six mois dans une école de Police (la formation d’agent de sécurisation est organisée à Jumet et Vottem).

Préparer les épreuves de sélection

Le taux d’échec aux épreuves de sélection est assez élevé. Pour mettre toutes les chances de votre côté, préparez-vous bien.

Aperçu des différentes fonctions accessibles au sein de la Police