Découvrir un métier :

Chauffeur / Chauffeuse d'autocar

Chauffeur d'autocar
Métier en pénurie

Réalise le transport en commun de personnes, en service urbain, interurbain, régional, national ou international, selon la réglementation routière, les règles de sécurité des biens et des personnes et les impératifs de délai et de qualité. Peut effectuer des opérations dans le cadre de circuits touristiques ou de voyages (itinéraire, prestations hôtelières, formalités douanières, commentaire touristique,...).

Informations sur le métier

Le métier sur le marché de l'emploi

Conduire un autocar consiste à réaliser le transport en commun de personnes, en service interurbain, régional, national ou international, selon la réglementation routière, les règles de sécurité des biens et des personnes et les impératifs de délai et de qualité. L’autocar se distingue de l’autobus en ce sens que ses passagers doivent impérativement être assis, la capacité totale de personnes étant limitée par le nombre de sièges. Il s’agit de couvrir des distances moyennes à longues, que ce soit pour des lignes régulières (dont certaines dessertes scolaires), comme pour une visée touristique. Outre la conduite, le fait d’effectuer des opérations dans le cadre de circuits touristiques ou de voyages (itinéraire, prestations hôtelières, formalités douanières, commentaire touristique...) peut donc faire partie intégrante de la fonction. Les autocars sont également plus hauts que les autobus, car ils sont équipés de soutes, outre le fait que certains véhicules peuvent comporter deux étages. Certains équipements spécifiques aux voyages longue distance sont parfois inclus (toilettes, sièges inclinables…).

Ce métier est en pénurie de main-d’œuvre. Celle-ci peut être qualifiée de structurelle en raison de la récurrence de la tension sur les cinq dernières années. Il y a un manque de candidats.

Pour conduire un autocar, il faut un permis D ainsi qu’un certificat d’aptitude professionnelle ; il s’agit du même permis que pour conduire un autobus, qui est aussi un métier en pénurie structurelle. Le coût pour l’obtention du permis reste élevé mais des possibilités de formation existent, par exemple via la filière PFI (Plan Formation Insertion).

Les résultats de l’Enquête sur les Forces de Travail 2022 soulignent par ailleurs que la majorité des conducteurs d'autobus et de tramways seraient âgés de 50 ans ou plus. Le vieillissement de la population pourrait ainsi d’autant plus accentuer les besoins de main-d’œuvre dans les années à venir.

Pour le transport de passagers sur longues distances, les développements en matière d’automatisation ne sont pas aboutis, ni au niveau technique, ni au niveau législatif, pour envisager une atténuation de cette pénurie par cette voie. Par ailleurs, au cours des dernières années, les services réguliers internationaux ont crû, cette activité étant elle-même soutenue par le développement d’outils utilisant l’intelligence artificielle pour le traitement des données « big data » sur les déplacements des personnes (par exemple Flixbus). En corollaire, les flottes de véhicules se développent également, entrainant un besoin de main-d’œuvre pour les mécaniciens. Les effectifs en formation sont faibles. De facto, les entreprises d’une certaine envergure proposent d’identifier les candidats même sans le permis D, et d’inclure l’obtention de ce dernier dans la prise de poste. Il convient de noter une évolution positive de la réglementation européenne en termes de pause, où le conducteur aura plus d’autonomie que dans le cadre actuel.

Pour en savoir plus sur l'ensemble du secteur : transport et logistique.

Pour des informations plus détaillées sur les facteurs de tension pour ce métier, et/ou en savoir plus de manière globale sur les métiers en pénurie et les fonctions critiques, vous pouvez consulter le rapport.

Répartition géographique des offres d’emploi (2023)

Le lieu de travail le plus mentionné est la province de Hainaut, puis le fait que la localisation ne soit pas connue. Il est probable que cela soit lié aux caractéristiques du métier : les affectations des trajets peuvent changer et donc la localisation exacte également.

Source : Le Forem

Régime de travail proposé dans les offres d’emploi (2023)

Dans la majorité des cas (plus de huit sur dix) les postes sont proposés à temps plein.

Source : Le Forem

Contrat de travail proposé dans les offres d’emploi (2023)

Sur base de l’analyse des opportunités d’emploi gérées par le Forem en 2023, dans plus des deux tiers des cas c’est un contrat intérimaire qui est proposé, et quasi exclusivement avec une option CDI (contrat à durée indéterminée). Un CDI est très rarement proposé directement. Dans deux cas sur dix, c’est plutôt un contrat à durée déterminée qui est proposé.

Source : Le Forem

Principaux secteurs d’activités

Sélection des principaux secteurs d’activités à l’origine des offres d’emploi pour ce métier.

Accès au métier

Obligations

Des prérequis ou obligations légales peuvent s'appliquer pour l'exercice de ce métier.

  • Certificat Aptitude professionnelle Autocar/autobus D
  • Permis de conduire validé pour une catégorie D

Atouts

Les candidats à cette fonction peuvent se démarquer grâce à certains atouts appréciés des employeurs.

  • Avoir de l'expérience dans la conduite d'autobus/autocar : conduire un autocar est un métier avec plus d'autonomie que la conduite d'autobus, notamment pour savoir se débrouiller face aux imprévus (réadaptation d'un itinéraire par exemple)
  • Aimer conduire, notamment pour la conduite d'autocar à l'international, où la conduite est une composante très importante du temps de travail
  • Supporter une position assise prolongée
  • Sobriété (le métier est incompatible avec une addiction à l'alcool ou autre substance)
  • Respecter les réglementations nationales et européennes en matière de conduite
  • Adopter une conduite rationnelle et préventive
  • Respecter les horaires convenus
  • Réagir rapidement, avec calme, maîtrise de soi et avec les mesures adéquates, en présence d’un événement soudain
  • Prendre toutes les mesures d’urgence en cas d’incident
  • Respecter la déontologie et appliquer la réglementation et les instructions de l’entreprise
  • Présenter une image positive de l’entreprise
  • S’intégrer dans l’environnement de travail
  • Communiquer aisément
  • Prévenir et gérer les situations conflictuelles
  • Avoir le sens des responsabilités
  • Adopter une attitude orientée clients, dont savoir gérer un groupe
  • Pour la conduite à l'international, connaître une langue étrangère afin de savoir se débrouiller dans les pays traversés
  • S’adapter à différents publics
  • Posséder des connaissances touristiques

Offres

Études

Voici les études associées à ce métier.

Enseignement secondaire

  • Certificat de 6e année professionnelle de conducteur(trice) d'autobus et d'autocar

Formations

Voici les formations associées à ce métier.

AVIQ Agence pour une Vie de Qualité

FOREM Office wallon de la formation professionnelle et de l'emploi

Date de mise à jour 03 juillet 2024

Informations complémentaires

Synonymes et autres appellations

  • Conducteur / Conductrice de car tourisme
  • Conducteur / Conductrice de car grand tourisme
  • Conducteur / Conductrice de car
  • Chauffeur / Chauffeuse de car

Code métier

N410301-4