Découvrir un métier :

Conducteur / Conductrice d'autobus

Conducteur d'autobus
Métier en pénurie

Réalise le transport en commun de personnes, en service urbain, interurbain, régional, national ou international, selon la réglementation routière, les règles de sécurité des biens et des personnes et les impératifs de délai et de qualité. Peut effectuer des opérations dans le cadre de circuits touristiques ou de voyages (itinéraire, prestations hôtelières, formalités douanières, commentaire touristique,...).

Informations sur le métier

Le métier sur le marché de l'emploi

L’autobus se distingue de l’autocar en ce sens que ses passagers peuvent être debout comme assis, la capacité totale en termes de nombre de passagers étant affichée dans le véhicule. Par ailleurs, la vitesse de circulation maximale est réduite et les arrêts fréquents ; des équipements spécifiques afin de faciliter la mobilité de tous les publics peuvent être inclus et donc nécessiter que la personne conduisant l’autobus sache repérer les situations d’activation de ces équipements, et les utiliser (pour les Personnes à mobilité réduite, les fauteuils roulants, les rampes d’accès pour les poussettes…). Au cours des dernières années, les flottes des opérateurs ont évolué, avec l’introduction grandissante d’autobus hybrides, dont les compétences de conduite doivent tenir compte pour s’adapter. Dans tous les cas, il n’y a pas de flexibilité horaire, en ce sens où les heures auxquelles doit arriver/partir le véhicule sont fixés à l’avance selon ce qui est annoncé dans le cadre de l’organisation des transports en commun.

La déclinaison du métier de conducteur / conductrice d’autobus semble plutôt segmentée selon le type de trajet pris en charge, en sachant qu’il semble également qu’il y ait majoritairement une linéarité dans l’évolution de carrière entre l’affectation à ces types de trajet. Il y a ainsi le transport scolaire, en horaire dit coupé (car centré sur les temps matinaux ou en fin de journée de ramassage scolaire), où les contrats de travail sont des CDD ; les conducteurs /conductrices émargeant au chômage pour les périodes de vacances scolaires (ce qui alimente une saisonnalité dans la réserve de main-d’œuvre disponible, puisque les conducteurs et conductrices concernés et a priori sûr.e.s de retrouver un emploi après les congés scolaires doivent s’inscrire en tant que demandeurs et demandeuses d’emploi). Il n’y a pas de CDI proposé pour cette déclinaison du métier.

Pour les trajets de ligne (entre un point et un autre au sein d’une même entité, ou entre plusieurs entités), les horaires sont fixés en fonction des horaires annoncés pour chaque arrêt tout au long du trajet. Des CDI peuvent être proposés.

Ce métier est en pénurie structurelle de main-d’œuvre. Il y a un manque de candidats et celles et ceux qui se présentent seraient en inadéquation avec les attentes des employeurs, que ce soit en termes de compétences non-techniques, de disposer des qualifications complémentaires requises, de difficultés pour se rendre sur son lieu de travail. Pour conduire un autobus, il faut un permis D ainsi qu’un certificat d’aptitude professionnelle ; il s’agit du même permis que pour conduire un autocar, qui est aussi un métier en pénurie structurelle. 

L’analyse des opportunités d’emploi diffusées par le Forem en 2023 permet de souligner que détenir le permis B est explicitement demandé dans plus de neuf cas sur dix (95,1 %) et que l’expérience n’est plus que rarement mentionnée explicitement (6,5%).

Une autre partie des sources de tension semble liée aux conditions de travail (horaires, salaire, type de contrat).

Les résultats de l’Enquête sur les Forces de Travail 2022 soulignent par ailleurs que la majorité des conducteurs d'autobus et de tramways seraient âgés de 50 ans ou plus. Le vieillissement de la population pourrait ainsi d’autant plus accentuer les besoins de main-d’œuvre dans les années à venir.

Pour en savoir plus sur l'ensemble du secteur : transport et logistique.

Pour des informations plus détaillées sur les facteurs de tension pour ce métier, et/ou en savoir plus de manière globale sur les métiers en pénurie et les fonctions critiques, vous pouvez consulter le rapport.

Répartition géographique des offres d’emploi (2023)

Les lieux de travail les plus mentionnés sont les provinces de Hainaut (pour plus de trois postes sur cinq) et de Namur.

Source : Le Forem

Régime de travail proposé dans les offres d’emploi (2023)

Dans la quasi-totalité des offres, le contrat proposé est à temps plein.

Source : Le Forem

Contrat de travail proposé dans les offres d’emploi (2023)

L’analyse des opportunités d’emploi gérées par le Forem en 2023 montre qu’un contrat à durée indéterminée est proposé plus de six fois sur dix pour ce métier, soit davantage que sur l’ensemble des métiers (38 %). Dans un peu moins d’un tiers des cas, c’est un contrat à durée déterminée qui est proposé. Les contrats intérimaires sont minoritaires.

Source : Le Forem

Principaux secteurs d’activités

Sélection des principaux secteurs d’activités à l’origine des offres d’emploi pour ce métier.

Accès au métier

Obligations

Des prérequis ou obligations légales peuvent s'appliquer pour l'exercice de ce métier.

  • Permis de conduire validé pour une catégorie D
  • Certificat Aptitude professionnelle Autocar/autobus D

Atouts

Les candidats à cette fonction peuvent se démarquer grâce à certains atouts appréciés des employeurs.

  • Présenter un certificat de bonne vie et moeurs : ce document est demandé pour une grande majorité des postes de conducteur / conductrice d'autobus et est obligatoire dans le cadre du transport scolaire
  • Respecter les horaires (ponctualité), trajets et arrêts convenus
  • Supporter une position assise prolongée
  • Communiquer aisément avec une diversité de public (le métier comporte notamment une dimension sociale)
  • Réagir rapidement, avec calme et maîtrise de soi, en présence d’un événement soudain
  • Prévenir et gérer les situations conflictuelles
  • Réagir de manière adéquate en cas d’agression
  • Gérer le stress
  • Respecter la déontologie et appliquer la réglementation et les instructions en vigueur dans l’entreprise (sécurité, d’hygiène, respect de l’environnement)
  • Présenter une image positive de l’entreprise, travail en uniforme
  • Adopter une conduite rationnelle et préventive
  •  Maintenir une attention soutenue de manière prolongée
  • Accepter des changements d’horaires fréquents et des horaires décalés (tôt le matin, fin de journée, fin de semaine, jours fériés)
  • Prendre toutes les mesures d’urgence en cas d’incident
  • S’adapter à différents types de véhicules et d’équipements
  • Sobriété (la consommation d'alcool et d'autres substances est incompatible avec le métier)

Offres

Études

Voici les études associées à ce métier.

Enseignement secondaire

  • Certificat de 6e année professionnelle de conducteur(trice) d'autobus et d'autocar

Formations

Voici les formations associées à ce métier.

FOREM Office wallon de la formation professionnelle et de l'emploi

Date de mise à jour 14 juin 2024

Informations complémentaires

Synonymes et autres appellations

  • Chauffeur / Chauffeuse de bus
  • Conducteur / Conductrice transport scolaire
  • Conducteur / Conductrice de mini bus de plus de 9 personnes
  • Conducteur / Conductrice de bus sur piste aéroport
  • Chauffeur / Chauffeuse de ligne transport de personnes
  • Conducteur / Conductrice de bus urbain et interurbain
  • Conducteur / Conductrice de trolleybus
  • Conducteur / Conductrice de bus
  • Conducteur/Conductrice de transport en commun sur route
  • Conducteur / Conductrice de ramassage scolaire
  • Chauffeur / Chauffeuse de ramassage de personnes
  • Conducteur / Conductrice de voyageurs réseau routier
  • Conducteur / Conductrice d'autobus
  • Agent commercial / Agente commerciale de conduite transport en commun

Code métier

N410301-1