Découvrir un métier :

Conseiller / Conseillère en crédits

Conseiller en crédits

Etudie et rend avis ou décision sur des demandes de crédits particuliers ou entreprises (immobilier, consommation, ...) et évalue les risques liés à leur octroi selon la stratégie commerciale et financière globale de l'établissement et la réglementation bancaire. Peut élaborer des supports contractuels, effectuer le suivi des contrats d'assurances rattachés aux crédits. Peut coordonner une équipe.

Informations sur le métier

Le métier sur le marché de l'emploi

Le métier de conseiller en crédit est principalement employé dans les secteurs financiers. Il peut éventuellement s’exercer dans d’autres secteurs au sein des fonctions financières de l’entreprise.

Bien que peu élevé, le nombre d’opportunités d’emploi connues du Forem en Wallonie semble suivre une tendance à la hausse au cours des dernières années. Il faut néanmoins tenir compte du fait que divers canaux de recrutement peuvent être utilisés par les secteurs financiers, parmi lesquels le Forem qui ne capte qu’une partie des offres d’emploi de ce secteur.
Des difficultés de recrutement sont énoncées par des employeurs. Ils souhaitent souvent des candidats expérimentés pouvant valoriser de longues périodes d’expérience. De plus, la connaissance de différentes langues (notamment le néerlandais et l’anglais) est un atout certain.

L’obtention d’un crédit est de plus en plus complexe dans un contexte de fragilité économique qui accroît les risques de défaillances des emprunteurs. L’octroi de crédit est maintenant une des tâches des acteurs financiers qui n’est pas encore totalement digitalisée et requière l’intervention d’un professionnel (notamment pour des dossiers plus complexes et nécessitant des adaptations spécifiques). Une analyse rigoureuse et complète de la situation financière de chaque emprunteur ainsi qu’une connaissance de leur environnement économique est nécessaire pour évaluer au mieux le risque de crédit.

Les difficultés de recrutement pour ce métier paraissent liées à une inadéquation des profils des candidats par rapport aux besoins, principalement au niveau de l’expérience et des connaissances techniques (maitrise des documents et outils financiers reflétant la situation financière des clients, connaissances juridiques, capacité de négociation, travail en réseau). Un diplôme de master ou de bachelier est généralement demandé.

Bien que, globalement, le nombre de postes de travail dans le secteur financier décroit depuis plusieurs années (notamment dans le secteur bancaire qui voit ses réseaux d’agence décroitre), le défi du remplacement des travailleurs quittant le secteur reste d’actualité dans un contexte de spécialisation, de digitalisation, de flexibilité par rapport aux besoins des clients.

La loi Willems fixe les conditions à remplir pour pouvoir agir en qualité d’intermédiaire financier ou offrir en vente au public des produits financiers sous quelque forme que ce soit, ainsi que les règles régissant l’information du public. Elle organise en outre le contrôle du respect de ces règles et conditions. La loi s’applique aux intermédiaires en services bancaires et en services d’investissement et aux entreprises réglementées qui opèrent ou qui ont l’intention d’opérer en Belgique. En vertu de la loi, nul ne peut exercer en Belgique de telles activités d’intermédiaire s’il n’est inscrit au registre des intermédiaires en services bancaires et en services d’investissement tenu par la Commission bancaire, financière et des assurances.

Répartition géographique des offres d’emploi (2023)

Les emplois de conseiller en crédit bancaire proviennent surtout de la province du Hainaut. Bruxelles, capitale abritant le siège de nombreuses institutions financières, offre également de nombreuses opportunités d'emploi dans ce métier.

Source : Le Forem

Régime de travail proposé dans les offres d’emploi (2022)

Les propositions d'emploi sont majoritairement à temps plein.

Source : Le Forem

Contrat de travail proposé dans les offres d’emploi (2022)

Une majorité des contrats proposés sont à durée indéterminée et il est aussi fait recours en intérim.

Source : Le Forem

Principaux secteurs d’activités

Sélection des principaux secteurs d’activités à l’origine des offres d’emploi pour ce métier.

Accès au métier

Obligations

Des prérequis ou obligations légales peuvent s'appliquer pour l'exercice de ce métier.

  • Pas d'obligation légale pour l'exercice de ce métier.

Atouts

Les candidats à cette fonction peuvent se démarquer grâce à certains atouts appréciés des employeurs.

  • Avoir le sens de la relation, du contact et du conseil
  • Etre capable de négocier
  • Etre rigoureux et organisé
  • Etre discret
  • Avoir l'esprit d'analyse et de synthèse
  • Etre capable de communiquer sur des matières complexes
  • Allier compétences commerciales et financières
  • Etre capable de maitrîser des matières financières et juridiques dans un cadre légal contraint
  • Maîtriser les outils digitaux et informatiques dans son domaine d'activité
  • Etre multilingue

Offres

Études

Voici les études associées à ce métier.

Enseignement de promotion sociale

  • Bachelier en comptabilité

Enseignement supérieur

  • Bachelier en comptabilité

Formations

Voici les formations associées à ce métier.

Il n'y a pas de formations trouvées pour ce métier.

Date de mise à jour 11 juin 2024

Informations complémentaires

Synonymes et autres appellations

  • Attaché / Attachée risques bancaires
  • Directeur / Directrice des risques bancaires
  • Ingénieur financier / Ingénieure financière en crédit bancaire
  • Analyste de crédits et risques bancaires
  • Consultant / Consultante crédit bancaire
  • Responsable financement d'entreprise
  • Rédacteur / Rédactrice crédits bancaires
  • Gestionnaire engagements bancaires
  • Responsable crédit
  • Conseiller / Conseillère crédits
  • Gestionnaire risques bancaires
  • Analyste Know Your Customer - KYC
  • Analyste prêt bancaire
  • Chargé / Chargée d'études crédits bancaires
  • Analyste engagements bancaires

Code métier

C120201-1