Découvrir un secteur :

Action sociale

Action sociale

Le vaste champ professionnel repris sous la dénomination générique "action sociale" regroupe des activités d'une grande diversité en termes de statut (public, privé associatif ou commercial), de bénéficiaires (enfants, jeunes, adultes, personnes âgées, migrants, réfugiés), de problématiques (handicap mental ou physique, difficultés psychosociales, accueil de la petite enfance, intégration sociale ou culturelle) et de modalités d'intervention (avec ou sans hébergement, négociée ou contrainte, individuelle ou collective, préventive ou réparatrice).

On y trouve (liste non exhaustive) des institutions résidentielles pour personnes handicapées, des services résidentiels pour jeunes en difficulté ou en danger, des maisons d'accueil pour adultes en difficulté sociale ou des abris de nuit pour SDF. Mais aussi des entreprises de travail adapté (ETA) pour travailleurs handicapés, des crèches, de l'accueil extrascolaire, des services de garde d'enfants malades, des services d'action en milieu ouvert (AMO) pour jeunes, des centres de jour pour adultes handicapés, des services d'aide familiale à domicile, et d'aide à la vie journalière (AVJ). Sans oublier les centres pour migrants et réfugiés, les centres de service social, de planning familial, d'aide aux justiciables, des organismes d'insertion socioprofessionnelle...

Sur le terrain et dans les réglementations, c'est en général le type de public - souvent appelé bénéficiaire - (enfants, jeunes, personnes âgées, handicapées...) qui détermine en premier lieu la subdivision interne, suivi de la modalité d'aide (avec ou sans hébergement), le tout étant souvent associé à un pouvoir subsidiant et un régime juridique. 

Analyse du secteur

Pris dans son ensemble, le champ de l'action sociale constitue un important pourvoyeur d’emplois. Ceux-ci, répartis dans des organisations de taille variable, sont très majoritairement occupés par des femmes travaillant le plus souvent à temps partiel. Au regard du volume d'emplois, ou du nombre d'établissements, il apparait que l'action sociale est essentiellement organisée en dehors de structures avec hébergement.

Les défis du secteur

  • Les enjeux démographiques et le vieillissement de la population
  • Les évolutions sociales et des environnements
  • Une forte dimension humaine des activités ("travail sur et avec autrui") 
  • Une variété de publics pris en charge constitué de personnes fragiles (personnes âgées, enfants, personnes avec handicap; personnes en décrochage social...)
  • La nécessaire coopération entre les différentes institutions actives dans l'aide social et la santé
  • La professionnalisation des métiers et les difficultés de recrutement de profils de plus en plus qualifiés
  • La digitalisation des outils de travail, mais aussi de la relation entre prestataires d’activités et bénéficiaires
  • Le financement des activités.

Parmi cette diversité d’activités, certaines sont particulièrement touchées par les évolutions démographiques, sociales et des environnements. C’est notamment le cas de l’aide à domicile dont la demande est soutenue par la présence de plus en plus importante de personnes âgées dans la population et la volonté d’un maintien le plus longtemps possible au domicile. Les activités liées à la petite enfance devraient continuer à créer de l’emploi en raison du maintien de la natalité en Wallonie et de l’augmentation de la participation des femmes au marché du travail.

Néanmoins ces activités sont en grande partie financées par les pouvoirs publics (régions, communautés, fédéral, communes et CPAS...), leur croissance est donc dépendante des choix politiques et du contexte budgétaire. Cela rend complexe la gestion des établissements du secteur, d’autant plus que ces financements ne couvrent pas toujours l’ensemble des coûts. Les équilibres financiers restent fragiles. La question du financement de ces activités reste posée pour assurer la poursuite des activités, voire leur croissance au regard des besoins rencontrés dans la population.

Le secteur en chiffres

Évolution du nombre d'établissements selon les régions

En Belgique, en 2021, le secteur de l'action sociale compte plus de 8.500 établissements, soit une hausse de 10% du volume des établissements depuis 2017. En Wallonie, le secteur  comptabilise plus de 2.500 établissements avec une certaine stabilité du volume d'établissements (+ 3%).

Répartition des établissements entre les régions

La répartition géographique des établissements du domaine de l'action sociale est de 54% en Flandre, 30% en Wallonie et 16% à Bruxelles.

Répartition des établissements entre les provinces wallonnes

Tout comme dans l'ensemble de l'économie, ce sont les provinces de Hainaut et de Liège qui comptent le plus grand nombre d'établissements.

Répartition des établissements et des postes selon la taille de l'établissement en Wallonie

Un peu plus de la moitié des établissements comptent moins de 10 travailleurs (56 %), et 36 % entre 10 et 49. Par rapport à la distribution par taille des établissements dans l'ensemble des secteurs de l'économie wallonne, celle du secteur de l'action sociale se démarque par une surreprésentation d'établissements comptant de 10 à 49 travailleurs.

Évolution du nombre de postes de travail salarié selon les régions

En 2021, le secteur de l'action sociale compte plus de 200.000 postes de travail salarié, ce qui représente près de 5 % de l'ensemble des postes de travail salarié belges.

En Wallonie, le secteur de l'action sociale compte plus de 50.000 postes de travail salarié. Le nombre d'emplois a augmenté dans le secteur entre 2017 et 2021 de quelque 7 %. Selon les données ONSS, cette croissance serait essentiellement portée par les secteurs des crèches, les services sociaux généraux avec hébergement et les services d’aide à la jeunesse.

 

Répartition des postes de travail salarié entre les régions

Pour 100 postes de travail dans le secteur, 62 sont localisés en Flandre, 26 en Wallonie et 12 à Bruxelles-Capitale.

Répartion des postes de travail salarié entre les provinces wallonnes

Comme pour l'emploi dans l'ensemble de l'économie, c'est dans les provinces de Hainaut et de Liège que l'on retrouve la part la plus importante d'emplois salariés (respectivement 39 % et 29 %). L'emploi dans le secteur semble toutefois proportionnellement plus développé dans les provinces du Luxembourg et de Hainaut, ainsi que dans une moindre mesure dans celle de Namur.

Répartition des postes de travail salarié par genre et catégorie d'âges en Wallonie

Le secteur est très majoritairement occupé par des femmes (75 %), quel que soit le statut. La part des postes de travail occupés par des hommes a connu une certaine progression dans le passé. Pointée à 21 % en 2010, elle a atteint 24 % en 2015 et 25 % en 2021. Les travailleurs masculins sont plus fortement présents dans certains sous-secteurs tels que les entreprises de travail adapté (66 %) ; les services sociaux généraux (40 %), les centres de jour pour personnes avec un handicap (36 %) et les services d’aide à la jeunesse (30 %).

Alors que les moins de 30 ans représentent quelque 16 % des résidents wallons travaillant dans le secteur, les 50 ans et plus représentent 31 %.

Métiers associés à ce secteur

Sélection des métiers les plus demandés par les entreprises de ce secteur d'activité.

Offres d'emploi liées au secteur

Commission paritaire

Les commissions paritaires réunissent des représentants d'employeurs et de travailleurs pour établir des règlements adaptés aux conditions de travail. Les conventions collectives au sein de chaque commission paritaire déterminent les conditions de travail et de rémunération dans l'entreprise. Plus d’infos sur le site du SPF.
  • 200 Commission paritaire auxiliaire pour employés
  • 318 Commission paritaire pour les services des aides familiales et des aides seniors
  • 319 Commission paritaire des établissements et services d'éducation et d'hébergement
  • 322 Commission paritaire pour le travail intérimaire et les entreprises agréées fournissant des travaux ou services de proximité
  • 327 Commission paritaire pour les entreprises de travail adapté et les ateliers sociaux
  • 329 Commission paritaire pour le secteur socio-culturel
  • 330 Commission paritaire des établissements et des services de santé
  • 331 Commission paritaire pour le secteur flamand de l'aide sociale et des soins de santé
  • 332 Commission paritaire pour le secteur Francophone, Germanophone et bicommunautaire de l'aide sociale et des soins de santé

Date de mise à jour 27 avril 2023

Chiffres clés du secteur

  • 2553 établissements
  • 51725 postes de travail
  • 45 indépendants

Fichier à télécharger