Découvrir un secteur :

Aéronautique

Aéronautique

L’industrie aéronautique est divisée en trois parties.      

D’un côté, la fabrication aéronautique reprend les professionnels qui conçoivent, fabriquent ou participent à la fabrication et réparent des aéronefs conçus pour le transport de marchandises ou de passagers.

De l’autre côté, le transport aérien de passagers ou de fret, avec des femmes et des hommes qui pilotent, réparent, guident ou assurent la sécurité des milliers d'avions qui passent chaque jour au-dessus de nos têtes.   

Enfin, l'industrie spatiale s'occupe de la construction de véhicules spatiaux, de leurs lanceurs, de satellites, de sondes planétaires et de stations orbitales. 

Analyse du secteur

Le domaine aéronautique et spatial est un secteur global, mondialisé avec une forte valeur ajoutée où la concurrence est rude.

La Wallonie est un acteur important de ce marché. Forte d’un tissu d’entreprises composé principalement de PME, elle peut aussi compter sur quatre grandes entreprises, des centres de recherches et universités à la pointe.

Grâce à ce vivier de compétences, la Wallonie a su faire valoir son expérience, se renouveler et développer de nouveaux outils. De nombreuses perspectives s'ouvrent dans ce secteur à travers des recherches pour la transition écologique.

Le secteur aérien a été le premier touché par la crise du Covid mais se redresse aujourd’hui au travers un retour des passagers, une forte expansion du transport de fret et des nouvelles commandes d’avions.

Haute valeur ajoutée

Les services de recherches et développement du secteur aéronautique et spatial fournissent une valeur ajoutée importante à l’industrie. En effet, les avancées réalisées sur les machines, outils et nouvelles technologies de ce secteur peuvent être transposables à tout un ensemble d’autres domaines (la médecine, l’informatique, les télécommunications, etc.)

Le savoir-faire wallon est donc facilement exportable et de nombreuses collaborations internationales impliquent nos entreprises (sous-traitance d’éléments de fusée, développement de simulateurs pour missions spatiales, fournisseurs de pièces d’avion, développement de bio-imprimante, …).

Comme beaucoup d’autres domaines, l’aéronautique se voit transformée par la numérisation et la digitalisation. Cela influe sur les machines mais aussi sur les travailleurs dont le profil recherché s’élargit et évolue. De nouveaux profils spécialisés dans les cybers technologies intègrent le domaine de la réflexion à la réalisation. 

Outre la course technologique qui a lieu, la concurrence économique est également forte. Les entreprises belges ont pu compter sur le soutien des politiques publiques et des fédérations sectorielles wallonnes pour stimuler la dynamique d’innovation. 

Transition écologique

En octobre 2022, 193 états ont pris un accord pour atteindre la neutralité carbone en 2050 dans l'aviation civile mondiale. Cette décision devrait engendrer 1.550 milliards de dollars d’investissements selon l’Iata (l'Association Internationale du Transport Aérien). De son côté, la Commission européenne a imposé un minimum de 2 % de carburant durable ou sustainable aviation fuel (SAF) dans le kérosène des avions européens en 2025 et 5 % en 2030.

Le transport aérien est responsable de 3% des émissions mondiales CO2. L’enjeu de la transition stimule les avancées technologiques mais exerce une pression sur le secteur.  Les politiques publiques encourageant la transition écologique entrainent de nouveaux coûts. Les passagers sont amenés à payer plus cher leur billet avec la hausse du prix du carburant, les diverses taxes, les bio-carburants produits en trop petites quantité pour le moment, …       

En parallèle, au retour d’un nombre de passagers équivalent à l’avant crise sanitaire on constate aussi une croissance importante du transport de fret depuis le covid. 

Le spatial

Ces 20 dernières années, le chiffre d’affaires du secteur spatial wallon a triplé. La Wallonie constitue une part importante de l’activité belge, elle-même en 5e position européenne en termes d’investissement dans la recherche spatiale. 

Là où l'industrie aéronautique vise une finalité commerciale et une production de masse, l'industrie spatiale produit principalement des pièces uniques. Aujourd'hui, la perspective de commercialisation des activités spatiales provoque un changement de paradigme. Les enjeux climatiques devront également être intégrés à l’ouverture du marché.

Selon le pôle de compétitivité Skywin, les activités en Wallonie couvrent les 7 principaux segments du secteur spatial :

  • le segment sol,
  • les lanceurs et véhicules spatiaux,
  • les satellites,
  • les instruments (d’observation de la Terre),
  • les essais des équipements spatiaux,
  • les applications satellitaires au sol,
  • la science spatiale qui couvre les missions scientifiques et l'exploration.

Le secteur des drones est également en forte croissance en Wallonie.  Il s'articule surtout autour des activités suivantes, source skywin :

  • Développement d'applications embarquées, qui peuvent être étroitement liées aux applications embarquées dans l’espace ;
  • Développement de services de tous types pour l'industrie et le secteur public ;
  • Conception de machines ;
  • Conception d'électronique à embarquer ;
  • Formation des pilotes. 

Le secteur en chiffres

Évolution du nombre d'établissements selon les régions​ 

Le secteur de l'aéronautique compte 224 établissements en Belgique en 2021.
Près de 40 % de ceux-ci sont actifs dans le transport de passagers.
 

Répartition des établissements entre les provinces wallonnes

La province de Liège se démarque en Wallonie.
Avec 32 établissements, elle représente plus de 58 % des établissements wallons du secteur.

Évolution du nombre de postes de travail salarié selon les régions

Depuis la crise sanitaire, l'emploi dans le secteur aéronautique en Belgique a diminué de 12 %. 

La perte d'emploi n'est pas égale entre les régions. En Wallonie, l'emploi salarié du secteur n'a diminué que de 1 % contre 22 % en Flandre et  a augmenté de 40 % à Bruxelles (petit volume d'emploi).

Répartition des postes de travail salarié entre régions

Le volume d'emploi wallon dans ce secteur est plus important que pour les autres secteurs. 

Chaque région a ses domaines pour lesquels son volume d'emploi est plus important.

Exemple : 77 % de l'emploi belge du transport aérien de fret est wallon. 

Répartition des postes de travail salarié entre les provinces wallonnes

Comme pour la répartition des établissements entre les provinces wallonnes, la province de Liège se démarque avec plus de 47 % de l'emploi du secteur en Wallonie, suivi par la province du Hainaut et ses 36,71 %. 

Ces deux provinces comptent, en comparaison avec tous les secteurs, plus d'emploi dans le secteur aérien. 

Répartition des postes de travail salarié par genre et catégorie d'âges 

Le secteur compte un plus grand nombre d'hommes que de femmes.
La tranche d'âge des 35 - 39 ans est la plus représentée.

Métiers associés à ce secteur

Sélection des métiers les plus demandés par les entreprises de ce secteur d'activité.

Offres d'emploi liées au secteur

Commission paritaire

Les commissions paritaires réunissent des représentants d'employeurs et de travailleurs pour établir des règlements adaptés aux conditions de travail. Les conventions collectives au sein de chaque commission paritaire déterminent les conditions de travail et de rémunération dans l'entreprise. Plus d’infos sur le site du SPF.
  • 111 Commission paritaire des constructions métallique, mécanique et électrique
  • 140 Commission paritaire du transport et de la logistique
  • 209 Commission paritaire pour employés des fabrications métalliques
  • 315 Commission paritaire de l'aviation commerciale

Date de mise à jour 30 mai 2023

Chiffres clés du secteur

  • 55 établissements
  • 6644 postes de travail
  • 6 indépendants

Fichier à télécharger