Découvrir un secteur :

Bois et carton

Bois et carton

Ce secteur regroupe l'ensemble des activités industrielles liées à la filière bois.

Il est composé de différents sous-secteurs comme le sciage et le rabotage, la fabrication de panneaux en bois, de charpentes et de menuiseries destinés principalement à la construction mais aussi la fabrication d'emballages (caisses, palettes, tonneaux...) et d'objets divers (ustensiles de cuisine, portemanteaux, objets d'ornement...) en bois. La fabrication de la pâte à papier, du papier, du carton, d'articles en papier et carton et de produits en papier recyclé.

Analyse du secteur

La filière bois est très présente en Wallonie, c'est une des ressources naturelles les plus importantes de la région.

Depuis ces dernières années, le secteur relève divers défis : la concurrence au niveau des multiples utilisations du matériau bois, les problèmes d’approvisionnement (concurrence des pays asiatiques et des pays voisins), l'intégration des aspects écologiques, les variations de la demande du consommateur, les crises (scolytes pour ces dernières années) ou encore les variations de prix sur les marchés dépendant notamment du contexte géopolitique.

Cependant, au vu des bouleversements environnementaux et de la prise de conscience générale de l'importance d'une consommation citoyenne, la filière bois dispose d'un important potentiel : matériau naturel, disponible localement, matériaux de construction avec de grandes qualités en matière d'isolation thermique, valorisation des déchets du bois avec la fabrication de "combustibles verts", etc.

Le secteur est fortement impliqué dans la problématique du développement durable et de l’énergie renouvelable et joue un rôle actif dans l’économie-circulaire.

Une ressource précieuse

En Belgique, 23 % de la superficie est couverte par la forêt et 80 % des surfaces forestières sont concentrées sur le sud du pays. La forêt est présente sur près de 33 % du territoire wallon et couvre un peu plus de 560 000 hectares appartenant pour moitié à des propriétaires privés et l’autre, publiques. Le bois est une des ressources naturelles les plus importantes de notre région (Panorabois 2021) .

Pourtant, depuis quelques années, un des plus grands défis du secteur est la disponibilité de la matière première. Les acteurs de la filière sont confrontés à une concurrence entre les différentes "utilisations" du bois (construction, emballage, énergie, etc.), mais aussi à celle des pays asiatiques et de l’Europe de l’Est. Cette double concurrence influe sur le prix et la disponibilité de la matière première et donc également sur les produits finis.

Les changements climatiques affectent également la santé de nos forêts (stress hydriques, crise des scolytes pour les épicéas, etc.) et impactent la disponibilité de la matière. En plus de ces tendances présentes depuis quelques années, s’ajoutent la crise sanitaire de la COVID-19, le conflit en Ukraine et la hausse des prix de l’énergie qui ont bouleversé les marchés mondiaux. Alors que les prix du bois étaient restés stables par le passé, la filière fait face à une forte pression depuis 2021 (hausse de la demande mondiale à la suite de la reprise post-covid cumulée, depuis 2022, à une pénurie de certains produits en provenance des zones de conflit et une augmentation des prix de l’énergie) entrainant une hausse significative des prix.

Un secteur qui s'adapte pour rester compétitif

Le secteur des industries du papier et des cartons est un des plus anciens secteurs industriels de notre pays. Cependant, cette industrie a dû évoluer et s’adapter au fil du temps. Le secteur connaît une situation économique difficile depuis ces 50 dernières années.

Pour résister aux évolutions de son environnement, l’industrie du papier doit accroitre sa compétitivité mais aussi développer de nouveaux produits. Les évolutions sont différentes d’un sous-secteur à l’autre. Avec le développement des nouvelles technologies de la communication, les habitudes de consommation des papiers (journaux, publicité, magazine, etc.) ont changé. La demande en papiers graphiques et de bureau a diminué tandis que celle pour les papiers d’emballages a fortement augmenté avec l’essor du commerce en ligne. Un autre segment pour lequel la demande continue de croitre est celui des papiers à usage domestique et sanitaire. Avec le vieillissement de la population, cette tendance devrait perdurer dans le futur.

Les entreprises actives dans le bois s’adaptent et s’inscrivent dans des actions ayant pour objectifs de produire des bois de qualité appropriée en quantité suffisante, de se démarquer de la concurrence internationale et de trouver de nouveaux marchés tant sur le plan géographique que dans d’autres segments. Pour le futur, l’innovation et la diversification sont des conditions sine qua non à leur subsistance, sous peine de se faire rattraper par la logique de concentration déjà bien présente aujourd’hui. Les innovations portent sur les produits, mais aussi sur les procédés de fabrication et de construction, la rationalisation du matériau, l’organisation, l’environnement, le marketing, le design, etc.

En lien avec l'environnement

Les entreprises de la filière prennent également part au nouveau modèle économique qui consomme moins en amont et rejette moins en aval. Ce nouveau modèle permet de répondre aux défis des marchés, aux attentes des consommateurs, mais aussi aux impératifs environnementaux actuels. Cette façon d’opérer n’est pas neuve pour ce secteur qui a toujours été attentif à ces problématiques, mais les entreprises vont encore plus loin pour relever ce défi. Ecoconception des produits, gestion vertueuse des déchets, recherche de synergie, ancrage territorial, notamment avec la marque « Bois local » et économie de la fonctionnalité sont autant de voies où certaines entreprises se sont déjà engagées.

Le secteur du papier et carton est fortement impliqué dans la thématique du développement durable, à la fois en tant que consommateur d'énergie mais également en tant que producteur. La problématique du changement climatique constitue pour le secteur papetier à la fois un défi de taille mais aussi une réelle opportunité. Défi dans la mesure où les politiques énergétiques pourraient entraîner de nouveaux surcoûts pour les secteurs industriels ou réduire la disponibilité des matières premières. Opportunité parce que le monde du papier pourrait être une partie de la solution. Le papier est fabriqué à partir de matières premières renouvelables, produit de l’énergie verte à partir des sous-produits de fabrication de pâtes et est recyclable. Selon l'association des fabricants de pâtes, papiers et cartons de Belgique, les fibres recyclées représentaient deux tiers de l'approvisionnement en fibres du secteur papetier belge. Chaque année, environ 1.2 million de tonnes de vieux papiers et cartons sont recyclés par les producteurs papetiers belges (cinq fois plus qu’il y a 20 ans). En Belgique, le taux de recyclage des papiers et cartons atteint près de 95 %. Aujourd’hui, plus de la moitié de l’énergie électrique consommée par le secteur provient de la cogénération. Elle permet également de couvrir 80 % de ses besoins en chaleur.

Le secteur en chiffres

Évolution du nombre d'établissements selon les régions

Le secteur du bois et carton compte 787 établissements en Belgique en 2021. Trois quarts des etablissements appartiennent au sous-secteur du travail du bois et un quart à celui du papier et du carton.

Comme pour la plupart des secteurs industriels, ce secteur a vu son nombre d'établissements diminuer durant ces dernières années.  Depuis 2017, les établissements du secteur ont diminué de 7 % en Belgique (baisse un peu plus marquée pour le papier et carton avec 11 % contre 6 % pour le bois).

Répartition des établissements entre les régions

Cette ventilation géographique, avec très peu d’établissements dans le centre du pays et beaucoup plus dans les deux autres régions, est propre au secteur et à son activité industrielle.

Répartition des établissements entre les provinces wallonnes

La répartition géographique des établissements du secteur est particulière. En effet, les provinces de Luxembourg et de Namur comptent, en comparaison à la totalité des établissements tous secteurs confondus, proportionnellement plus d’établissements du secteur du bois.

Répartition des établissements et des postes selon la taille de l'établissement en Wallonie

Alors que près de 8 établisemeents sur 10, tous secteurs confondus, comptent moins de 10 postes de travail, le secteur du bois et du carton comprend des établissements de plus grande taille. 37 % des postes de travail sont occupés dans des établissements de plus de 200 postes.

Évolution du nombre de postes de travail salarié selon les régions​

Contrairement à l'évolution des établissements, le nombre de postes de travail salarié a légèrement augmenté entre 2017 et 2021 en belgique passant de 21 099 à 21 462, soit une croissance de 1,7 %.

En Wallonie, cette hausse est un peu plus marquée puisqu'elle est de 8,6 %. Les deux sous-secteurs suivent cette tendance avec une augmentation de 4,2 % pour le bois et 14,1 % pour le papier et le carton.

Répartition des postes de travail salarié entre les régions

Les postes de travail du secteur sont fort présents en Flandre et beaucoup moins en région bruxelloise.

Le secteur du bois wallon représente 31 % des postes de travail salarié belge et celui du papier et carton, 23 %. Le bois est, en effet, une des spécialités wallonnes.

Répartition des postes de travail salarié entre les provinces wallonnes​

Comme pour les établissements, la province de Luxembourg se démarque puisqu'avec près de 33 % des postes, elle comptabilise, proportionnelement à l'ensemble des secteurs, plus de de postes de travail salarié pour le secteur du bois et carton.

Répartition des postes de travail salarié par genre et catégorie d'âges​

Le secteur compte un plus grand nombre d'hommes que de femmes. La tranche d'âge des "45 à 55 ans" est la plus représentée.

Métiers associés à ce secteur

Sélection des métiers les plus demandés par les entreprises de ce secteur d'activité.

Offres d'emploi liées au secteur

Commission paritaire

Les commissions paritaires réunissent des représentants d'employeurs et de travailleurs pour établir des règlements adaptés aux conditions de travail. Les conventions collectives au sein de chaque commission paritaire déterminent les conditions de travail et de rémunération dans l'entreprise. Plus d’infos sur le site du SPF.
  • 125 Commission paritaire de l'industrie du bois
  • 126 Commission paritaire de l'ameublement et de l'industrie transformatrice du bois
  • 129 Commission paritaire pour la production des pâtes, papiers et cartons
  • 136 Commission paritaire de la transformation du papier et du carton
  • 221 Commission paritaire des employés de l'industrie papetière
  • 222 Commission paritaire des employés de la transformation du papier et du carton

Liens

Date de mise à jour 26 mai 2023

Chiffres clés du secteur

  • 249 établissements
  • 5681 postes de travail
  • 523 indépendants