Découvrir un secteur :

Commerce de gros

Commerce de gros

Le secteur du commerce de gros comprend la vente (sans transformation) de biens neufs ou d'occasion à des détaillants, d'entreprises à entreprises, comme à des usagers industriels et commerciaux, à des collectivités et à des utilisateurs professionnels, ou à d'autres grossistes, ou à des intermédiaires qui achètent ces articles ou des produits pour ces personnes ou ces entreprises ou pour les leur vendre. Les marchands en gros se chargent fréquemment d'opérations telles que l'assemblage, le tri, le calibrage de marchandises en grandes quantités, le fractionnement, le reconditionnement, la redistribution en petites quantités, l'entreposage, la réfrigération, la livraison et l'installation des marchandises, la promotion au bénéfice de leurs clients et la conception d'étiquettes.

Analyse du secteur

Le commerce de gros consiste à acheter, entreposer et vendre des marchandises généralement à des détaillants, des utilisateurs professionnels ou à des collectivités, voire à d’autres grossistes ou intermédiaires.

Grâce à sa position centrale, la Belgique compte un nombre relativement élevé d’entreprises actives dans le commerce de gros. Ce secteur est un maillon indispensable entre les consommateurs et les producteurs, depuis plus d’une vingtaine d’années, la chaîne de valeur traditionnelle connaît d’importants changements. Afin de réduire les coûts, grâce à Internet et l’e-commerce, le nombre d’intermédiaires a eu tendance à diminuer. La distinction entre le commerce de détail et le commerce de gros semble de moins en moins nette ; les détaillants, les producteurs et les grossistes se déplaçant le long de la chaine d’approvisionnement.

Le commerce connaît d’importantes transformations. Les nouvelles technologies font partie intégrante du quotidien des ménages et des entreprises, elles élargissent considérablement les possibilités de vente et d’achat mais tendent aussi à renforcer la concurrence.

Si les progrès technologiques peuvent représenter une menace en augmentant la concurrence, ils peuvent aussi être un levier pour aider les entreprises à s’adapter aux évolutions et à renforcer leur compétitivité. Face aux nombreuses évolutions, les grossistes ont tendance à adopter un modèle davantage orienté vers le conseil, l’accompagnement, les services complémentaires, l’expérience client, l'image (davantage éco-responsable) et la personnalisation pour se différencier et ainsi s’adapter aux besoins, tout en étant associé au canal digital.

Le secteur du commerce de gros est en train de changer et les métiers du secteur (commerciaux, support, logistique, …) sont amenés à évoluer. Les technologies jouant un rôle de plus en plus important, la maitrise des compétences numériques représente un réel atout pour les travailleurs du secteur.

La Wallonie doit assurer la montée en compétences générales en adéquation avec la transformation digitale des employeurs. La Stratégie Digital Wallonia pour 2019-2024 précise d’ailleurs qu’« Il est impératif d’accélérer et de favoriser l’adoption du commerce digital au sein de l’économie wallonne »,  [que] « Des compétences numériques doivent être développées dès le plus jeune âge et tout au long de la vie » [et que]  « La plupart des métiers sont appelés à se transformer par l’intégration du numérique. L’accès aux formations permettant aux travailleurs d’intégrer progressivement ces transformations doit être facilité. ». Cette problématique est également largement prise en compte par le Gouvernement wallon dans sa Déclaration de politique 2019-2024. La formation est une des clés majeures pour mieux positionner la Wallonie en matière de commerce connecté. Anticiper les besoins en compétences et en formations est relativement complexe pour un secteur qui évolue très rapidement comme le commerce.

Depuis plusieurs années, le Forem veille à structurer et adapter l’offre de formation professionnelle organisée en Wallonie à une analyse de l’environnement et des besoins des employeurs, de l’économie. Il réalise des travaux prospectifs afin de percevoir les évolutions futures des secteurs et métiers en vue d’influencer l’offre de prestations pour répondre aux besoins de demain.

Le secteur en chiffres

Évolution du nombre d'établissements selon les régions

En 2021, le secteur du commerce de gros regroupait  18.895 entreprises en Belgique, soit 6 % du total des entreprises du pays pour l'ensemble des secteurs.

Répartition des établissements entre les régions

La plupart des établissements du secteur de commerce de gros sont situés en Flandre (69 %), suivent la Wallonie (21 %) et Bruxelles-Capitale (10 %). 

Répartition des établissements entre les provinces wallonnes​

Si on considère la répartition des entreprises entre les provinces wallonnes, ce sont celles de Liège (30 % des entreprises du commerce de gros) et de Hainaut (32 %) qui concentrent la majorité des entreprises. Viennent ensuite le Brabant Wallon (17 %), la province de Namur (11 %) et la province de Luxembourg (5 %).

Répartition des établissements et des postes de travail selon la taille de l'établissement

En Wallonie, 79 % des entreprises du commerce de gros occupent moins de 10 travailleurs, tout comme pour l'ensemble des entreprises, tous secteurs confondus. Les entreprises de 10 à 49 travailleurs représentent 19 % du total du secteur et 17 %, tous secteurs confondus. Les entreprises qui comptent au moins 50 travailleurs représentent 2 % des entreprises du commerce de gros, contre 4 % du total des entreprises, tous secteurs confondus.

72 % des postes dans le secteur du commerce de gros sont occupés dans des entreprises dont la taille est inférieure à 50 personnes,  cette part s'élève à 46%, tous secteurs confondus. 

Évolution du nombre de postes de travail salarié selon les régions​

L'évolution du nombre de postes salariés dans le secteur du commerce de gros est stable dans le temps, et ce pour les trois régions du pays. 

Répartition des postes de travail salarié entre les régions

La répartition régionale des postes de travail salarié pour le secteur du commerce de gros s'élève à 18 % pour la Wallonie (contre 27 % tous secteurs confondus), 10 % pour Bruxelles-Capitale et 72 % pour la Flandre. 

Répartition des postes de travail salarié entre les provinces wallonnes​

Les provinces de Liège (34 %) et de Hainaut (31%) regroupent près de deux tiers de l'emploi salarié du secteur du commerce de gros. Le Brabant Wallon est davantage représenté dans ce secteur (20 % contre 12 % sur l'ensemble des secteurs). 

Répartition des postes de travail salarié par genre et catégorie d'âges

En Wallonie, les hommes sont davantage représentés dans le secteur du commerce de gros. Près de 70 % des postes de travail salarié dans le commerce de gros sont occupés par des hommes (contre 49 % tous secteurs confondus).

La distribution des postes salariés selon la catégorie d'âge dans le secteur est fortement similaire à la distribution globable des âges pour les postes salariés en Wallonie. 

Métiers associés à ce secteur

Sélection des métiers les plus demandés par les entreprises de ce secteur d'activité.

Offres d'emploi liées au secteur

Commission paritaire

Les commissions paritaires réunissent des représentants d'employeurs et de travailleurs pour établir des règlements adaptés aux conditions de travail. Les conventions collectives au sein de chaque commission paritaire déterminent les conditions de travail et de rémunération dans l'entreprise. Plus d’infos sur le site du SPF.
  • 100 Commission paritaire auxiliaire pour ouvriers
  • 109 Commission paritaire de l'industrie de l'habillement et de la confection
  • 116 Commission paritaire de l'industrie chimique
  • 117 Commission paritaire de l'industrie et du commerce du pétrole
  • 119 Commission paritaire du commerce alimentaire
  • 125 Commission paritaire de l'industrie du bois
  • 127 Commission paritaire pour le commerce de combustibles
  • 142 Commission paritaire pour les entreprises de valorisation de matières premières de récupération
  • 143 Commission paritaire de la pêche maritime
  • 149 Commission paritaire des secteurs connexes aux constructions métallique, mécanique et électrique
  • 207 Commission paritaire pour employés de l'industrie chimique
  • 211 Commission paritaire pour employés de l'industrie et du commerce du pétrole
  • 215 Commission paritaire pour employés de l'industrie de l'habillement et de la confection
  • 218 Commission paritaire nationale auxiliaire pour employés
  • 226 Commission paritaire pour les employés du commerce international, du transport et des branches d'activité connexes
  • 321 Commission paritaire pour les grossistes-répartiteurs de médicaments
  • 324 Commission paritaire de l'industrie et du commerce du diamant

Date de mise à jour 30 mai 2023

Chiffres clés du secteur

  • 3955 établissements
  • 33092 postes de travail
  • 11636 indépendants

Fichier à télécharger