Découvrir un secteur :

Industries culturelles et créatives

Industries culturelles et créatives

Le secteur de l’information et de la communication regroupe une large gamme d’activités telles que l’édition de journaux, de magazines, de livres, de cartes postales, l’impression de journaux, de livres, la reproduction d’enregistrements sonores, de vidéos ou de fichiers informatiques. À ces activités plus traditionnelles s’ajoutent les activités de production et de distribution de programmes de télévision, de radio ou de jeux vidéo, ainsi que tout ce qui touche à l'industrie du cinéma.

Le secteur de l’information et de la communication est étroitement lié aux technologies, et plus particulièrement celles liées à l’informatique, aux traitements numériques et aux réseaux de communication. Les procédés de production, mais aussi les produits livrés, évoluent et se diversifient continuellement. 

Analyse du secteur

Le secteur aujourd'hui

Encore jugées comme marginales en termes d’économie et d’emploi il y a une décennie à peine, les industries culturelles et créatives font aujourd’hui l’objet de l’attention de nombreuses politiques européennes, nationales ou régionales.

Elles jouent un rôle crucial sur les plans économique, culturel et social et leur impact positif sur la relance économique, sur l’identité et l’attractivité des territoires est à présent reconnue.
Elles représentent également un grand pourvoyeur d’emploi de l’économie locale. Une des caractéristiques de ce secteur est qu’il compte énormément de travailleurs.euses indépendantes et de personnes freelances.

Les entreprises du secteur représentent une multitude de métiers dans des domaines très variés et ce champ d’action n’a pas fini d’évoluer, les activités deviennent de plus en plus multidisciplinaires et hybrides et ne cessent de créer des interactions avec les autres secteurs de l’économie.

Durant les deux années de crise covid, ce secteur, majoritairement représenté par de très petites structures, a été fortement impacté suite aux fermetures imposées lors de la crise sanitaire. L'industrie cinématographique, les cinémas, les musées par exemple ont mis du temps à reprendre leur niveau d'activité d'avant 2019. Du point de vue de l'emploi, la crise a eu pour conséquence que certains profils ont déserté le secteur pour se diriger vers des emplois présentant une source de revenus plus fiables et moins sujettes aux arrêts à répétition des activités. 

L'industrie musicale connait en général chaque décennie un bouleversement majeur de son mode de fonctionnement : changement de format (CD, MP3) de mode de diffusion (streaming) et ce au dépend de supports physiques. L'arrivée de ChatGPT s'apprête à bouleverser à nouveau la manière dont les gens consomment et produisent de la musique. L'Intelligence Artificielle (IA) génère des morceaux au départ de données recoltées via différentes plateformes de streaming, elle permet ainsi de gagner du temps, d'accélérer certaines tâches et de stimuler la créativité des artistes. L'arrivée de cette technologie dans le paysage de la création constituera un véritable casse-tête juridique en ce qui concerne les propriétés intellectuelles et la constatation d'un phénomène de "parasitisme" des oeuvres. Ces dernières technologies demanderont d'harmoniser la législation au niveau international.

 

Le secteur en chiffres

Évolution du nombre d'établissements selon les régions​

En Belgique, le secteur des industries culturelles et créatives comptait un peu plus de 8.000 établissements en 2021. Ce chiffre est stable depuis quelques années, cette tendance est valable pour toutes les régions. 

Répartition des établissements entre les régions

Dans ce secteur, une entreprise sur deux est établie en Flandre, 27 % à Bruxelles et 23 % en Wallonie.  On remarque une surreprésentation de ce secteur en région de Bruxelles-Capitale par rapport aux autres secteurs. 

Répartition des établissements entre les provinces wallonnes​

C'est dans les provinces de Liège (33%) et de Hainaut (25 %), qu'on retrouve le plus grand nombre d'entreprises du secteur.
Notons que par rapport à l'ensemble des secteurs d'activité, les entreprises de ce secteur sont surreprésentées dans le Brabant wallon (21%).

Répartition des établissements et des postes de travail selon la taille de l'établissement​ en Wallonie

La répartition selon la taille des établissements de ce secteur suit celle de l'ensemble des secteurs : une majorité d'entreprises sont des TPE (Très Petites Entreprises : 88 %), plus d'une entreprises du secteur sur dix est une PME (Petites et Moyennes Entreprises :  11 %) et une minorité sont des moyennes entreprises (1 %). Par rapport aux autres secteurs, on remarque une sur représentation du nombre de poste de travail dans les TPE et PME. C'est une caractéristique principale de ce secteur.

Évolution du nombre de postes de travail salarié selon les régions​

Le nombre de postes de travail dans le secteur a chuté en 2020 lors de la crise sanitaire. Fin 2021, le nombre de postes établis en Wallonie était déjà remonté sous l'effet de la reprise, sans atteindre cependant le niveau qu'il avait en 2019.  D'un point de vue national, on remarque que plus de la moitié des postes de travail sont situés en Flandre.

 

Répartition des postes de travail salarié entre les régions​

En ce qui concerne la répartition des postes de travail dans notre pays, on remarque que la moitié des postes sont présents en Flandre, quasi un emploi sur trois est localisé dans la région de Bruxelles-Capitale et le solde des postes de travail (17 %) se trouve en Wallonie.

Répartition des postes de travail salarié entre les provinces wallonnes​


En Wallonie, les emplois dans le secteur de l'information et de la communication sont majoritairement présents dans les provinces de Liège (36%), de Hainaut (28%) et du Brabant Wallon (17%). On observe une surreprésentation du secteur dans le Brabant wallon, la province de Liège ainsi que dans la province de Namur par rapport à la totalité des autres secteurs.                

Répartition des postes de travail salarié par genre et catégorie d'âges​ en Wallonie

Le secteur des industries culturelles et créatives compte un plus grand nombre d'hommes que de femmes. Cette répartition est relativement bien similaire entre les sexes. La tranche d'âge la plus représentée chez les hommes est celle des 50-54 ans. Chez les femmes, la tranche d'âge la plus importante est celle des 35-39 ans. 

Métiers associés à ce secteur

Sélection des métiers les plus demandés par les entreprises de ce secteur d'activité.

Offres d'emploi liées au secteur

Commission paritaire

Les commissions paritaires réunissent des représentants d'employeurs et de travailleurs pour établir des règlements adaptés aux conditions de travail. Les conventions collectives au sein de chaque commission paritaire déterminent les conditions de travail et de rémunération dans l'entreprise. Plus d’infos sur le site du SPF.
  • 130 Commission paritaire de l'imprimerie, des arts graphiques et des journaux
  • 200 Commission paritaire nationale auxiliaire pour employés
  • 227 Commission paritaire pour le secteur audio-visuel
  • 303 Commission paritaire de l'industrie cinématographique
  • 304 Commission paritaire du spectacle
  • 329 Commission paritaire pour le secteur socio-culturel

Date de mise à jour 30 mai 2023

Chiffres clés du secteur

  • 1827 établissements
  • 10608 postes de travail
  • 29486 indépendants

Fichier à télécharger