Découvrir un secteur :

Loisirs et tourisme

Loisirs et tourisme

Le secteur des loisirs et du tourisme est composé de trois grandes parties.

La première reprend les activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes ainsi que les opérateurs touristiques publics (office du tourisme, maisons du tourisme, syndicats d'initiative...).

La deuxième concerne l'organisation de jeux de hasard et d'argent y compris les loteries et les agences de paris. 

La troisième a trait aux activités sportives, récréatives et de loisirs soit les clubs de sport mais aussi l'activité des opérateurs touristiques (parc d'attractions, musées...) 

Analyse du secteur

La pandémie de 2020 fut particulièrement difficile à supporter pour le secteur des loisirs et du tourisme. Souvent contraintes à la fermeture, les activités du secteur ont payé le prix fort de la crise liée à la pandémie de Covid-19. Depuis 2021, le secteur redéploie ses ailes et retrouve petit à petit ses résultats de 2019.

Par sa propre définition, ce secteur possède de multiples aspects que l'on peut relier avec d'autres secteurs (Horeca, non-marchand, etc.). Pour cette raison, l'analyse s'attache à expliquer les différentes facettes de ce secteur plutôt que l'ensemble comme entité unique.

Le tourisme, entre tradition et modernité

La partie relative au tourisme du secteur comprend les attractions touristiques, la promotion du tourisme, les agences de voyage, ... Or, les acteurs de cette branche voient le tourisme comme un secteur à part entière, multidimensionnel qu'il apparaît illusoire de baliser de manière précise. L'organisation mondiale du tourisme en donne la définition suivante : " les activités déployées par les personnes au cours de leurs voyages et de leurs séjours dans les lieux situés en dehors de leur environnement habituel à des fins de loisirs, pour affaires et autres motifs ". Les activités potentiellement concernées par le tourisme sont par conséquent beaucoup plus nombreuses que celles délimitées par la classification NACE-BEL. La lecture de la fiche relative au secteur de l'Horeca peut apporter un complément d'informations à ce sujet. La récente étude du Forem concernant l’économie numérique dans le tourisme montre l’importance de l’impact des nouvelles technologies sur le secteur. La planification du voyage et la réservation se font massivement en ligne. La présence des acteurs touristiques sur la toile devient donc capitale, que ce soit via des sites classiques mais aussi via les réseaux sociaux et les nombreux sites d’avis. Par ailleurs, l’expérience touristique ne peut plus se passer des outils mobiles : smartphones, tablettes, casques de réalité virtuelle. Le développement des produits numériques touristiques est en pleine expansion et cela devrait continuer dans les années à venir. Toutefois, une enquête auprès des opérateurs privés de tourisme wallons pointe les progrès à réaliser dans le domaine de l’« e-tourisme », le tourisme numérique.

Cette évolution du secteur entraîne un déplacement de l’emploi du front office vers le back office et fatalement des pertes d’emploi. La faillite en 2019 du voyagiste Thomas Cook est un signe du changement du modèle économique du sous-secteur du tourisme. Cette tendance fut encore amplifiée par la crise du Coronavirus pendant laquelle la quasi-totalité des agences de voyages ont connu des pertes sévères.

La Wallonie connaît une croissance et un développement de ses attractions touristiques ces dix dernières années. Néanmoins, cette progression n'est pas perceptible dans toutes les communes wallonnes : le fait de disposer d’infrastructures complètes de tourisme (sites naturels, attractions et des logements ainsi que des établissements de restauration) permet une croissance plus rapide de l’activité touristique. Par ailleurs, la fréquentation des attractions wallonnes reste fortement belge (plus de sept personnes sur dix), phénomène encore amplifié par la pandémie de 2020 pendant laquelle les voyages hors du pays étaient découragés.

En 2021, on compte 2,8 millions (+ 44 %) arrivées touristiques en Wallonie pour près de 7 millions de nuitées (+ 37 %). Le rebond est réel après la crise sanitaire mais le niveau d'avant-crise n'est pas encore atteint. Environ un quart des touristes en Wallonie viennent de l’étranger.

La connaissance des langues étrangères (surtout le néerlandais et l’anglais) est indispensable et constitue un élément majeur de la politique et des pratiques de formation du personnel.

Le sport, sous-secteur en croissance

En 2021, le sous-secteur du sport a généré un peu moins d’un tiers de l'emploi de l'ensemble de ce secteur en Belgique. Ces dernières années, le loisir sportif a été à la base de la création de nombreux emplois. La volonté de rester plus longtemps actifs et en bonne santé ainsi que l’engouement médiatique ont permis de faire progresser régulièrement le nombre d’affiliés dans des clubs sportifs et de diversifier les disciplines proposées au public. La volonté politique d’accompagner les jeunes talents pour obtenir de meilleurs résultats dans le sport de haut niveau peut également expliquer cette croissance. La création d'emplois, s'effectue grâce à l'ouverture de salles de sport, de l'enseignement sportif, des métiers liés à la santé des sportifs, etc.

 

Le secteur en chiffres

Évolution du nombre d'établissements selon les régions

Le secteur du tourisme et des loisirs compte 6.224 établissements en Belgique.

Contrairement à d'autres secteurs, le nombre d'établissement de tourisme et loisirs est resté assez constant entre 2019 et 2021. Il progresse de 0,5% au niveau belge pour cette période. 

 

Répartition des établissements entre les régions

La Flandre abrite 54 % des établissements du secteur, la Wallonie 34 % et Bruxelles, 12 %.

La Wallonie est davantage représentée dans ce secteur que pour la totalité des secteurs.

Répartition des établissements entre les provinces wallonnes

Ce sont les provinces de Liège et du Hainaut qui concentrent le plus d'établissements du secteur du tourisme et des loisirs (environ 30 % chacune).

Les provinces de Luxembourg et du Brabant wallon sont légèrement surreprésentées pour ce secteur par rapport à l'ensemble des secteurs.

 

Répartition des établissements et des postes de travail selon la taille de l'établissement en Wallonie

Le secteur est composé à près de 90 % d'établissement de moins de 10 personnes, ce qui est plus important que pour l'ensemble des secteurs.

Néanmoins, ce secteur compte également quelques entreprises de grande taille (plus de 50 personnes) qui concentre environ un cinquième de l'emploi du tourisme et des loisirs.

Évolution du nombre de postes de travail salarié selon les régions

La crise sanitaire de 2020 a engendré un recul du nombre de postes de travail en Belgique pour le secteur du toursime et des loisirs (- 7 %). L'emploi a rebondi en 2021 mais sans atteindre son niveau d'avant-crise (+ 3 %).

C'est en Wallonie que le nombre de postes de travail a connu la croissance la plus élevée en 2021 : + 3,9 %.

 

Répartition des postes de travail salarié entre les régions

La Flandre compte 55 % du total des postes de travail en Belgique. La Wallonie, quant à elle, abrite 30 % des travailleurs du secteur pour 15 % à Bruxelles.

Répartition des postes de travail salarié entre les provinces wallonnes

La Hainaut compte le plus de poste de travail salarié pour le secteur de la culture et des loisirs (34 %). La province de Liège arrive en deuxième position (30 %).

Comparativement à l'ensemble des postes de travail wallons, les provinces de Luxembourg et du Brabant Wallon sont surreprésentées pour ce secteur.

Répartition des postes de travail salarié par genre et catégorie d'âges en Wallonie

Les femmes sont un peu moins nombreuses que les hommes dans le secteur du tourisme et des loisirs. Toutefois, elles sont mieux représentées dans le sous-secteur des agences de voyage tandis que les hommes sont nettement majoritaires dans les sous-secteurs des jeux de hasard et des activités sportives.

 

Métiers associés à ce secteur

Sélection des métiers les plus demandés par les entreprises de ce secteur d'activité.

Offres d'emploi liées au secteur

Commission paritaire

Les commissions paritaires réunissent des représentants d'employeurs et de travailleurs pour établir des règlements adaptés aux conditions de travail. Les conventions collectives au sein de chaque commission paritaire déterminent les conditions de travail et de rémunération dans l'entreprise. Plus d’infos sur le site du SPF.
  • 121 Commission paritaire pour le nettoyage
  • 217 Commission paritaire pour les employés de casino
  • 223 Commission paritaire nationale des sports
  • 302 Commission paritaire de l'industrie hôtelière
  • 329 Commission paritaire pour le secteur socio-culturel
  • 329.01 Sous-commission paritaire pour le secteur socioculturel de la Communauté Flamande
  • 329.02 Sous-commission paritaire pour le secteur socioculturel de la Communauté Française et Germanophone et de la Région wallonne
  • 329.03 Sous-commission paritaire pour les organisations socioculturelles fédérales et bicommunautaires
  • 333 Commission paritaire pour les attractions touristiques
  • 334 Commission paritaire des loteries publiques

Date de mise à jour 30 mai 2023

Chiffres clés du secteur

  • 2139 établissements
  • 11800 postes de travail
  • 6893 indépendants

Fichier à télécharger