Découvrir un secteur :

Sécurité publique

Sécurité publique

La sécurité publique regroupe l'ensemble des services de prérogatives publiques avec les affaires étrangères, la défense, la justice (tribunaux, établissements pénitentiaires...), les activités d'ordre public (police fédérale et locale) et de sécurité civile (protection civile et pompiers).

Analyse du secteur

Un secteur morcelé et diversifié

Principalement financée par des contributions obligatoires (impôts, taxes...), la sécurité publique produit des services non marchands dans l'intérêt de la collectivité, des citoyens et de l'État. Mais elle ne doit pas être confondue avec le secteur public en général. En effet, la sécurité publique ne représente qu'une partie de ce dernier. L'administration publique, l'éducation et la formation, les transports, la santé, l'accueil de la petite enfance… en sont d'autres composantes.

En Belgique, les services qui ont trait à la sécurité et à la prévention font pour la plupart partie des services publics de sécurité fédéraux et communaux (par exemple les services de secours, les services de police, la défense…). Même si certaines entreprises privées, comme par exemple les entreprises de transport de fonds, peuvent effectuer des missions de sécurité, tout comme les services de prévention et de sécurité d’entreprises avec un certain nombre de travailleurs.

Avec pour objectifs principaux d'assurer la prévention et la sécurité générale de la population, de faire respecter l’ordre public, de surveiller des catégories  de personnes ou d'intervenir en cas de catastrophe, ce secteur est composé de grands domaines comme :

  • La Défense

Comme son nom l'indique, la Défense est chargée de protéger les populations, d'intervenir en cas de conflit armé mais aussi lors de catastrophes naturelles, d’opérations humanitaires ou de maintien de la paix. Elle est actuellement divisée en quatre composantes - Terre, Mer, Air, Médicale - auxquelles va s'ajouter dans quelques temps une cinquième, la Cyber. Elle propose des fonctions diverses et variées de trois types - militaire, civil et réserviste -mais aussi dans trois catégories de personnel : soldat, sous-officier et officier.

  • La Police Intégrée

La Police Intégrée se divise en deux niveaux : la Police Fédérale et  la Police Locale. Son rôle est de protéger les libertés individuelles et les droits et de contrôler le respect des règles.

La Police Locale compte 183 zones de police locale réparties dans le pays. Sa mission : assurer l'ensemble des fonctionnalités de base de la police, à savoir, le travail de quartier, l'accueil, l'intervention, l'assistance policière aux victimes, la recherche locale, la gestion négociée de l’espace public et la sécurité routière.

La Police Fédérale s'occupe de missions spécialisées et "supra-locales", en d'autres termes des missions qui outrepassent les compétences d'une zone de police. Elle exerce ses missions sur l'ensemble du territoire belge et est composée de directions et services tant centraux que provinciaux.

  • La sécurité civile

La sécurité civile est composée de trois parties :

  • Les Centrales d’urgence 112 qui traitent les appels urgents des citoyens en situation de détresse potentielle
  • Les zones de secours qui interviennent en première ligne pour porter secours à la population. Elle peut compter sur quelque 17.300 pompiers, volontaires et professionnels, répartis en 34 zones de secours et les pompiers de Bruxelles.
  • La Protection civile qui porte secours à la population lors de catastrophes. Ses équipes interviennent avec des moyens spécialisés pour renforcer l’action des pompiers, de la police et d’autres autorités (gouverneurs, bourgmestres…). 284 agents professionnels répartis dans deux unités opérationnelles (Crisnée & Brasschaat) mènent des opérations sur l’ensemble du territoire belge et à l’étranger. La Protection civile peut aussi compter sur des volontaires pour renforcer ses capacités d’intervention.

Au sein de la Sécurité civile, les personnes peuvent travailler soit en tant que membre professionnel, soit en tant que membre volontaire. Les tâches et les exigences sont les mêmes, mais les volontaires ne travaillent pas à temps plein pour la Sécurité civile.

Les appels à candidature sont publiés sur le site du bureau de sélection de l'administration fédéral (Travaillerpour.be), du Moniteur belge, de la Protection civile et des services d'incendie. L'exercice de la majorité des métiers d'intervention (pompier, agent de la sécurité civile…)  nécessite l’obtention d’un certificat d’aptitude fédéral (CAF), délivré par un des onze centres de formation pour la Sécurité civile.

  • La justice

Le SPF Justice est découpé en trois sections qui s'occupent de la législation, des libertés et des droits fondamentaux, de l'ordre judiciaire (gestion des magistrats et du personnel des greffes & parquets des cours et tribunaux) et des établissements pénitentiaires (37 prisons, maisons de transition…).  La sûreté de l'État fait également partie de ce département.

  • Les affaires étrangères

Le SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement sert, défend et promeut les intérêts de la Belgique et des Belges à l'étranger. Ce travail s’effectue seulement en Belgique, mais également dans quelque 120 postes, partout dans le monde et auprès des organisations internationales (ambassades et consulats). 

… qui propose de nombreux emplois stables,  au bénéfice de tous

Le secteur de la sécurité publique est un important pourvoyeur d'emplois en Belgique. Avec plus de 110 000 postes de travail salarié en 2021, il occupe la 14ème position tous secteurs confondus. (ONSS, statistiques décentralisées à décembre 2021)

Pour répondre aux diverses missions exercées dans ces services publics, on y rencontre des métiers spécifiques tels que collaborateurs à la défense, agents de la sécurité publique, agents de la protection civile, magistrats… mais également des fonctions dites transversales (administration, ressources humaines, communication, IT...).

Dans la sécurité publique, on distingue le personnel statutaire, nommé à titre définitif après la réussite d’un concours de recrutement organisé par "Travailler pour" (Selor) – le bureau de sélection de l'administration publique – du personnel contractuel qui, comme dans le secteur privé, est lié à son employeur par un contrat de travail pour une durée déterminée ou indéterminée.

De plus,  les services de prérogative publique (police, défense, sécurité civile, service d'incendie…) disposent aussi de leurs propres sites dédiés au recrutement .

Depuis quelques années, la police, la Défense, la sécurité civile et la justice ont lancé de vastes plans de recrutement pour notamment pallier les nombreux départs à la retraite, professionnaliser certaines fonctions ou faire face à de nouvelles missions (ouverture de nouvelles prisons, cyber sécurité, nouvelle composante Cyber à la Défense…) et aux situations de crise que notre pays a connues (inondations, crise covid et conséquence de la guerre en Ukraine).

Particulièrement attentive à la diversité et à l’égalité des chances, les principaux atouts de la sécurité publique sont : un emploi stable, des opportunités de mobilité interne, un salaire attrayant pour les débutants... À cela s'ajoute le sentiment de participer au bien-être collectif et d'assurer la sécurité des biens et des personnes. En effet, les crises successives (Covid 19, inondations…) ont mis en évidence le rôle essentiel et de première ligne joué par ces structures (Défense, police, protection civile et services d'incendie). 

Le secteur en chiffres

Évolution du nombre d'établissements selon les régions

Le secteur de la sécurité publique compte 920 établissements en Belgique en 2021. La moitié des établissements se trouve en Flandre et le tiers appartient sous-secteur des activités d'ordre public et de sécurité civile. Depuis 2017, les établissements du secteur ont augmenté de 6 % en Belgique.

Répartition des établissements entre les régions

Cette ventilation géographique, avec très peu d’établissements dans le centre du pays et beaucoup plus dans les deux autres régions, est propre au secteur. Cependant, ce secteur est sur-représenté en Wallonie par rapport aux autres secteurs.

Répartition des établissements entre les provinces wallonnes

La répartition géographique des établissements du secteur est particulière. En effet, les provinces de Luxembourg et de Namur comptent, en comparaison à la totalité des établissements tous secteurs confondus, proportionnellement plus d’établissements du secteur de la sécurité publique. Pourtant, près de 60 % des établissement se trouvent dans les provinces de Hainaut et de Liège.

Répartition des établissements et des postes de travail selon la taille de l'établissement​

Contrairement, à ce qui est observé dans tous les secteurs confondus, très peu d'entreprises du secteur de la sécurité publique, ont  proportionnellement, moins de 10 employés. C'est lié aux composantes même du secteur. En effet, les casernes, les commissariats et les établissements pénitentiaires sont généralement de grosses structures occupant un mombre important de travailleurs. 

Évolution du nombre de postes de travail salarié selon les régions

Le secteur de la sécurité publique compte 114 908 poste de travail en Belgique en 2021. Près de la moitié des postes se trouvent en Flandre et appartiennent au sous-secteur des activités d'ordre public et de sécurité civile. Depuis 2017, le secteur emploie quasiment le même nombre de personnes.

Répartition des postes de travail salarié entre les régions

Cette ventilation géographique, avec une sur-représentation du secteur en Wallonie et à Bruxelles-Capitale, est propre au secteur (répartition en fonction de la taille de la Région) et à la structure économique du pays (plus d'emplois en Flandre que dans les autres régions). 

Répartition des postes de travail salarié entre les provinces wallonnes​

La répartition géographique des postes du secteur est particulière. En effet, les provinces de Luxembourg et de Namur comptent, en comparaison à la totalité des établissements tous secteurs confondus, proportionnellement plus de postes du secteur de la sécurité publique. Pourtant, près de 60 % des postes se trouvent dans les provinces de Hainaut et de Liège.

Répartition des postes de travail salarié par genre et catégorie d'âges​

Le secteur de la sécurité publique compte plus d'hommes que de femmes, dans toutes les catégories d'âge. C'est une particularité de ce secteur. En effet, les métiers de la Défense, de la Police, des établissements pénitentiaires et des services de secours  sont très majoritairement occupés par des hommes même si depuis quelques années de nombreux efforts sont faits pour rééquilibrer les choses. 

Métiers associés à ce secteur

Sélection des métiers les plus demandés par les entreprises de ce secteur d'activité.

Offres d'emploi liées au secteur

Commission paritaire

Les commissions paritaires réunissent des représentants d'employeurs et de travailleurs pour établir des règlements adaptés aux conditions de travail. Les conventions collectives au sein de chaque commission paritaire déterminent les conditions de travail et de rémunération dans l'entreprise. Plus d’infos sur le site du SPF.

La majorité des travailleurs de ce secteur ne relèvent pas de commission paritaire (CP), mais quelques-uns peuvent toutefois dépendre de la : 

  • 200 Commission paritaire auxiliaire pour employés

Date de mise à jour 30 mai 2023

Chiffres clés du secteur

  • 339 établissements
  • 35579 postes de travail
  • 21 indépendants

Fichier à télécharger