Découvrir un secteur :

Services aux particuliers

Services aux particuliers

Ce secteur rassemble les services destinés aux personnes, tels que les activités visant l'entretien du corps et les soins de beauté, ainsi que celles qui s'adressent aux particuliers, comme les blanchisseries et salons-lavoirs, des prestations liées à la vie sociale ou encore du personnel domestique. En guise de service ultime rendus aux particuliers, le secteur  comprend l'ensemble des activités funéraires. Enfin, la santé animale et les soins prodigués aux animaux (y compris leur  dressage et leur hébergement) ont été associés à ce secteur.

Analyse du secteur

Au sein de l'activité économique, le secteur des services est celui qui, contrairement à la production de biens, consiste à fournir des prestations intangibles.

Bien que couvrant des activités hétérogènes, les services aux particuliers se distinguent par des prestations manuelles pour la plupart, faisant la part belle aux activités indépendantes. Tant du point de vue de ce statut que de celui de salarié, le secteur est un des bastions féminins de l'économie wallonne.

Dans les entreprises wallonnes comptant des salarié.e.s, le secteur des services aux particuliers conserve un profil de PME voire de TPE (très petites entreprises) encore plus marqué  que l'ensemble du tissu économique wallon.

Au rythme des crises

Plusieurs secteurs font partie du grand ensemble des services : Finances, banques et assurancesInformatiqueSantéTransport et LogistiqueAdministration publiqueSécurité publiqueServices aux entreprises… Les services abordés ici sont les services fournis (exclusivement) aux particuliers. Ils correspondent à une sélection d'activités recensées dans la nomenclature des activités économiques NACE-BEL 2008 (voir ci-contre).

Ce secteur englobe des prestations très variées et essentiellement effectuées manuellement (par opposition aux services purement intellectuels).

Bon nombre de ces activités ont souffert des restrictions imposées durant la crise de la Covid-19, dans la mesure où les services directs aux personnes requièrent souvent un contact étroit entre prestataire et bénéficiaire. De plus, ces activités n'ont pas fait partie de celles considérées comme "essentielles" eu égard aux besoins vitaux du pays.

La longue période de crise sanitaire a pu dessiner de nouvelles habitudes chez les consommateurs, auxquelles doivent s'adapter les prestataires de services.

L'année 2022 a été une année de reprise économique, dans la continuité de celle  entamée en 2021. Mais elle a aussi vu éclater la guerre en Ukraine, toujours en cours à mi-2023. Celle-ci a, au niveau mondial, des répercussions directes ou indirectes sur le plan socio-économique (pénurie de matières premières, envolée des prix de l'énergie, forte poussée de l'inflation). Leur point culminant en Belgique est dépassé mais leurs effets perdurent sur l'activité économique, notamment celle des prestataires de services. La hausse des prix de l'énergie a en effet percolé dans toute l'économie, et l'inflation forte a entrainé l'augmentation des salaires (de façon plus ou moins rapide selon les commissions paritaires).

Femmes aux commandes

Après les secteurs de la construction et du commerce de détail, les services aux particuliers comptent le plus (11 %) d'indépendants actifs en Wallonie. C'est proportionnellement plus qu'au niveau du pays.

En Wallonie, plus de 38.000 personnes exercent dans le secteur en qualité d’indépendant (98 %) ou d’aidant (2 %), une activité à titre principal (57 %),  complémentaire (37 %) ou encore sont actives après l'âge de la pension (6 %).

Il s'agit en grande partie (76 %) de femmes.

Plus de 20.000 de ces travailleur.euse.s se consacrent aux soins de beauté, et 15.000 à la coiffure. La coiffure compte la plus haute proportion (82 %) de femmes, suivie par les soins de beauté (76 %).

Les activités vétérinaires rassemblent plus de 2.000 indépendant.e.s sur le sol wallon, dont 52 % de femmes.

Le secteur des services aux particuliers occupe également des salarié.e.s.  

En Wallonie, les entreprises comptant des salarié.e.s sont largement constituées de très petites unités, comptant pour la plupart (89 %) moins de 5 personnes.

Plus de la moitié des 8.000 postes de travail salarié du secteur sont aussi consacrés aux soins de beauté et à la coiffure. Cette proportion se vérifie également en région de Bruxelles-Capitale.

Les postes salariés des services aux particuliers sont eux aussi majoritairement occupés par des femmes. En Wallonie, elles occupent 75 % des postes du secteur, contre une situation proche de la parité (51 % de  femmes) toutes activités économiques confondues.

Cependant, les proportions sont variables selon le sous-secteur d’activité. Les femmes salariées sont majoritaires dans les soins de beauté (97 % de femmes), les services d'entretien corporel (89 %), les activités vétérinaires (88 %), le dressage d'animaux de compagnie (86 %) et les services de soins pour ceux-ci (81 %), les services de blanchisserie-teinturerie pour particuliers (85 %) et la coiffure (81 %).

En revanche, les services funéraires sont principalement assurés par des hommes (33 % de femmes), bien que la présence féminine augmente peu à peu (elles étaient 29 % cinq ans plus tôt).

Sur l'ensemble du secteur, plus de deux tiers des postes salariés sont occupés par des ouvriers et ouvrières.

Le secteur en chiffres

Évolution du nombre d'établissements selon les régions​

Les unités d'établissements correspondent aux lieux d'activité où s'exerce au moins une activité d'une entreprise. Une entreprise peut compter plusieurs sites de travail.

À fin décembre 2021, le secteur des services aux particuliers comptait plus de 12.000 établissements en Belgique, dont 26 % en Wallonie.

Répartition des établissements entre les régions

En termes de sites d'emploi salarié, le secteur des services aux particuliers est légèrement sous-représenté en Wallonie comparativement à l'ensemble des secteurs d'activité.

En effet, 26 % des établissements du pays se situent en Wallonie, contre 30 % toutes activités économiques confondues. Deux tiers des établissements wallons sont implantés dans les provinces de Hainaut et de Liège.

En revanche, les établissements de services aux particuliers sont surreprésentés en Flandre.

Répartition des établissements et des postes de travail selon la taille de l'établissement​ en Wallonie

L'activité économique wallonne en général est dominée (à 79%) par de petites structures de moins de 10 personnes. Dans les services aux particuliers, les TPE (très petites entreprises) sont encore plus prépondérantes : 97% des établissements du secteur comptent moins de 10  travailleurs (89% comptent moins de 5 travailleurs).

Les structures de moins de 10 personnes rassemblent 77% des postes de travail salarié du secteur, tandis qu'une poignée d'autres se partagent les 23% restants (surtout les structures moyennes, de moins de 50 travailleurs).

Évolution du nombre de postes de travail salarié selon les régions​

Le nombre de postes de travail dans le secteur a chuté en 2020 lors de la crise sanitaire. A fin 2021, le nombre de postes établis en Wallonie était déjà remonté sous l'effet de la reprise, sans atteindre le niveau qu'il avait en 2019.

Répartition des postes de travail salarié entre les régions​

Avec ses 7.987 postes de travail, la Wallonie concentre 29 % des postes du secteur.

Répartition des postes de travail salarié entre les provinces wallonnes​

Les postes de travail situés en Wallonie se distribuent entre les 5 provinces de manière similaire à l'ensemble de l'activité économique régionale.

Répartition des postes de travail salarié par genre et catégorie d'âges​ en Wallonie

La surreprésentation féminine parmi les postes salariés du secteur s'observe jusqu'à moins de 60 ans. A partir de cet âge, les proportions s'inversent : plus d'hommes que de femmes demeurent occupés dans les services aux particuliers.

Métiers associés à ce secteur

Sélection des métiers les plus demandés par les entreprises de ce secteur d'activité.

Offres d'emploi liées au secteur

Commission paritaire

Les commissions paritaires réunissent des représentants d'employeurs et de travailleurs pour établir des règlements adaptés aux conditions de travail. Les conventions collectives au sein de chaque commission paritaire déterminent les conditions de travail et de rémunération dans l'entreprise. Plus d’infos sur le site du SPF.
  • 110 Commission paritaire pour l'entretien du textile
  • 200 Commission paritaire auxiliaire pour employés
  • 314 Commission paritaire de la coiffure et des soins de beauté
  • 320 Commission paritaire des pompes funèbres
  • 322.01 Sous-commission paritaire pour les entreprises agréées fournissant des travaux ou services de proximité
  • 336 Commission paritaire pour les professions libérales

Date de mise à jour 30 mai 2023

Chiffres clés du secteur

  • 3138 établissements
  • 7987 postes de travail
  • 38188 indépendants

Fichier à télécharger