Certaines situations sont-elles assimilées à une évaluation positive ?

Selon leur durée, certaines situations dans lesquelles vous vous trouvez pendant le stage d’insertion professionnelle peuvent être assimilées à une ou deux évaluations positives de vos efforts et peuvent donc avoir pour effet de vous dispenser d’un entretien d’évaluation ou des deux.

Une reprise de travail comme travailleur salarié pendant le stage d’insertion professionnelle est ainsi assimilée :

  • à une évaluation positive, si vous pouvez justifier d’au moins 104 journées de travail salarié pendant la période de 14 mois qui précède la date à partir de laquelle le droit aux allocations d’insertion peut être ouvert ;
  • à deux évaluations positives, si vous pouvez justifier d’au moins 208 journées de travail salarié pendant la période de 14 mois qui précède la date à partir de laquelle le droit aux allocations d’insertion peut être ouvert.

Les situations suivantes sont également assimilées à une évaluation positive si leur durée ininterrompue atteint au moins quatre mois et à deux évaluations positives si leur durée ininterrompue atteint au moins huit mois :

  • une période de séjour à l'étranger pour suivre un stage qui accroît les possibilités de s'insérer sur le marché de l'emploi, pour autant que ce stage soit accepté par le directeur du bureau du chômage de l'ONEM ;
  • une période d’appui préalable à l’octroi d’un prêt de lancement ;
  • une période d’activité indépendante à titre principal.

Une période de formation professionnelle organisée, subventionnée ou reconnue par le Forem ou une période de stage de transition est également assimilée à une évaluation positive si cette période a une durée ininterrompue de quatre mois au moins.

Avoir terminé une formation en alternance est assimilé à deux évaluations positives, si vous avez terminé cette formation avec succès ou à une évaluation positive, si vous l’avez terminée sans l’avoir réussie.