Vous avez refusé un emploi convenable

En tant que demandeur d'emploi, vous ne pouvez pas, sans justification suffisante, refuser un emploi jugé convenable.

En cas de refus d'un emploi convenable ou de non-présentation auprès d'un employeur, sans justification suffisante, après y avoir été invité par le Forem, vous pouvez faire l’objet d’un avertissement ou être exclu du bénéfice des allocations pendant 4 semaines au moins et 52 semaines au plus. Une partie ou la totalité de cette période peut faire l’objet d’un sursis, c-à-d que votre droit aux allocations est maintenu pendant la période de sursis. 

Vous pouvez être exclu du bénéfice des allocations pour une durée indéterminée si le refus d'emploi ou la non-présentation a eu lieu dans l'intention délibérée de continuer à bénéficier des allocations (dans ce cas, vous devrez prouver à nouveau des journées de travail salarié pour être réadmis au chômage).  

Qu'entend-on par refus ?

Est visé ici, non seulement, le refus explicite d'emploi (par exemple, par une déclaration auprès de l'employeur ou du Forem), mais également les attitudes ou les déclarations qui, en pratique, rendent l'engagement impossible.

Qu'entend-on par emploi convenable ?

La réglementation chômage définit un certain nombre de critères (liés notamment à la rémunération, à l'aptitude à exercer l'emploi, à la durée des déplacements,...) qui permettent de déterminer si un emploi est convenable ou non.